22 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Les violations des droits de l'homme ont augmenté de 30% en 2016, selon l'ONU

Photo: Habibou Bangre / IRIN
Des manifestants sur l’échangeur routier de Limete, à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC)

A l'occasion d'un débat interactif au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève sur la situation en République démocratique du Congo (RDC), deux hauts responsables des Nations Unies ont souligné que les violations des droits de l'homme avaient augmenté de 30% en 2016 par rapport à l'année précédente dans ce pays.

Lors de ce débat, le Sous-Secrétaire général aux droits de l'homme, Andrew Gilmour, a précisé que cette augmentation était due aux restrictions imposées à l'espace démocratique et à la résurgence de l'activité des groupes armés.

« L'évolution politique et sécuritaire en République démocratique du Congo au cours des derniers mois a alimenté une augmentation significative des violations des droits de l'homme, dont je demeure gravement préoccupé », a renchéri le Représentant spécial du Secrétaire général pour la RDC et chef de la Mission de stabilisation des Nations Unies en RDC (MONUSCO), Maman Sidikou.

Il a indiqué que la MONUSCO restait « pleinement engagée dans la protection et la promotion des droits de l'homme et de l'espace politique » et était en contact avec les autorités compétentes « pour veiller à ce que les auteurs de violations des droits de l'homme rendent des comptes pour leurs actes et soient traduits en justice ».

« Dans le contexte des défis auxquels est confrontée la RDC, nous travaillons en étroite collaboration avec le gouvernement de la RDC et les institutions concernées pour promouvoir et renforcer le respect des droits de l'homme et la lutte contre l'impunité », a dit M. Sidikou.

Il a également noté « le bon niveau de coopération militaire » entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et la MONUSCO visant à neutraliser les groupes armés et à créer un environnement protecteur pour tous dans l'est du pays.

« En outre, la MONUSCO apporte son soutien à la Police nationale congolaise (PNC) grâce à des formations sur les droits de l'homme et des mesures de renforcement des capacités liées au contrôle des foules », a-t-il ajouté, précisant que ces efforts « ont connu des résultats tangibles ces derniers mois ».

En savoir plus

L'ONU devrait créer une commission d'enquête sur les violences au Kasaï

Les violations des droits humains à grande échelle se sont amplifiées en République… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.