24 Mars 2017

Tchad: L'otage français détenu en territoire soudanais

Au Tchad, l'otage français enlevé jeudi 23 mars n'est plus sur le territoire national. Des sources sécuritaires tchadiennes annoncent que les ravisseurs ont réussi à traverser la frontière en direction du Soudan.

Les forces tchadiennes appuyées par la force mixte Tchad-Soudan ont attendu le lever du jour, ce vendredi, pour repasser au peigne fin la frontière entre le Tchad et le Soudan, mais elles n'ont rien trouvé. Quelques instants plus tard, des sources locales ont signalé l'otage et ses ravisseurs à l'intérieur de la frontière soudanaise, indique à RFI une source sécuritaire. « Nous avons actionné la force mixte, mais elle n'a jusque-là pas réussi à les rattraper », ajoute cette même source.

La force mixte, qui dispose d'un droit de poursuite sur 100 km de part et d'autre de la frontière, se retrouve donc en première en ligne en ce moment. C'est une unité tchado-soudanaise chargée de la surveillance de la frontière depuis 2010.

Cette nouvelle donne intègre aussi les services secrets soudanais dans la recherche du géologue français d'une quarantaine d'années qui travaille pour le groupe minier Tekton. Sur le statut des ravisseurs, on se demande s'il s'agit des Djandjawid venus du Darfour, de simples bandits armés ou d'un reliquat de la rébellion tchadienne ? Le mobile de l'enlèvement pourrait ne pas être crapuleux parce pendant le rapt, les ravisseurs n'ont pas réclamé le véhicule de l'otage ni même de l'argent.

Tchad

A Washington, la ministre des Armées plaide pour le G5 Sahel et le Tchad

La ministre française des Armées était à Washington en cette fin de semaine. Florence Parly… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.