24 Mars 2017

Sénégal: Allocution de Monsieur Amadou BA Ministre de l'Economie, des Finances et du Plan

Photo: Ministère Economie, Finances et Plan (Sénégal)
Signature Convention BID, mars 2017.
document

Al-Madinah al Munawwarah, Royaume d'Arabie Saoudite —  

 
   


Bismilahi Rahmani Rahimi ;

  • Ø Monsieur le Président du Groupe de la Banque Islamique de Développement ;

 

  • Ø Monsieur le Directeur Afrique de la BID ;

 

  • Ø Monsieur le Directeur du Département de l’Afrique de l’ouest de la BID ;

 

  • Ø Mesdames et Messieurs ;

 

C’est avec honneur et un grand plaisir que je me retrouve avec vous, sur cette Terre sainte de Madinatoul Mounawarah où repose le Prophète Mouhamed Rassoulou Lahi (Paix et Salut sui lui), pour poser un nouveau jalon de la coopération entre la République du Sénégal et votre illustre institution, le Groupe de la Banque Islamique de Développement.

Je voudrais tout d’abord vous transmettre les chaleureuses salutations de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Macky SALL, qui magnifie le dynamisme affiché par notre coopération, notamment depuis 2012, année pendant laquelle il a accédé à la magistrature suprême du Sénégal, avec des approbations cumulées de 1,513 milliard de dollars, soit environ 832 milliards de FCFA alors que de 1976 à 2012 les approbations se chiffraient à1,108 milliard de dollars, soit environ 609 milliards de FCFA

 

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

La répétition étant pédagogique, nous ne pouvons manquer de rappeler que le Sénégal se présente, aujourd’hui, comme le premier pays partenaire du Groupe de la BID en Afrique Subsaharienne avec un cumul d’approbations de près de 2,62 milliards de dollars américains, soit plus de 1 440 milliards de FCFA, de 1976, année de lancement de notre partenariat, à nos jours.

Aussi, au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République, de Monsieur le Premier Ministre et du Peuple sénégalais, voudrais-je vous remercier très sincèrement pour le précieux apport de votre institution au bénéfice du Sénégal.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui revêt un caractère particulier car empreinte d’histoire et de symbolisme dans la mesure où elle constitue la première rencontre de signature de convention de financement que je partage avec vous, Cher Frère Bandar Mohammed HAJJAR.

En effet, il s’agit de la signature de l’accord de financement du Programme de Développement Durable du Pastoralisme dans le Sahel / Composante Sénégal, d‘une part ; et de l’avenant à l’accord de financement du Projet de Train Express Régional (TER) Dakar-AIBD, d’autre part.

En ce qui concerne le Programme de Développement Durable du Pastoralisme dans le Sahel pour lequel la BID apporte un financement de 30,79 millions de dollars américains, soit près de 18 milliards de FCFA, il profitera directement à près de 550.000 pasteurs  et agro-pasteurs  dans les  régions de Saint-Louis, Matam, Louga, Kaffrine, et Tambacounda.

Entre autres composantes de ce programme, on peut relever :

  • le développement des infrastructures du pastoralisme et gestion des ressources naturelles ;
  • l’amélioration des chaînes de valeur des bovins et des petits ruminants ;
  • l’accès à la finance islamique ;
  • l’appui au renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles.

A cet égard, nous nous réjouissions de l’approche intégrative que la BID mène, de manière systématique, notamment en Afrique subsaharienne avec le « Programme Régional Cadre de Développement d’une Résilience face à la récurrence de l’insécurité alimentaire au Sahel», sous l’égide du Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), et celui de l’hydraulique relatif aux « plateformes multifonctionnelles autour des points d’eau », sous l’égide de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), pour ne citer que ces deux programmes.

C’est seulement parce que la BID  a très tôt compris que c’est une démarche orientée vers l’intégration réelle de nos Etats, au sein des différents ensembles auxquels ils appartiennent, qui est le gage le plus sûr de la croissance forte, inclusive et durable.

 

Quant à l’avenant relatif au Projet du TER, une impérieuse nécessité a milité pour la réallocation des ressources financées par la BID et qui seront principalement réaffectées à la composante Infrastructure du Projet.

Plus précisément, cette composante comprendra désormais la conception, la construction et l’installation d'une double piste, de l'infrastructure ferroviaire et  de toutes les structures reliant la Ville de Dakar à Diamniadio dans la phase I.

L’infrastructure comprend également la construction de ponts et structures associées, les travaux de drainage et d'assainissement, la construction de toutes les composantes rails standard et métriques, la conception et la construction des installations d'entretien pour l'infrastructure et le matériel roulant, ainsi que les travaux de protection de l'environnement.

Bien entendu, votre financement prendra en charge, accessoirement, d’autres volets notamment le contrôle et la qualité des travaux, ainsi l’audit financier et comptable.

 

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Avec la signature de la Composante / Sénégal du Programme de Développement Durable du Pastoralisme dans le Sahel le portefeuille de coopération entre le Sénégal et la BID, déjà composé de 28 projets, s’enrichit d’un nouveau bébé qui porte le montant global de ce portefeuille à 1 685 millions de dollars US, soit près de 960 milliards de FCFA.

 

Ce portefeuille est le reflet du dynamisme de la coopération entre la BID et le Sénégal, qui s’exprime à travers une compréhension mutuelle, un dialogue constructif, une flexibilité de notre chère partenaire dans l’alignement aux priorités du Sénégal, avec réalisme et pragmatisme, à travers des financements structurants comme en atteste celui dégagé pour le TER, qui porte sur un montant de 300 millions de dollars US, soit 197 milliards de FCFA de la BID, et pour lequel je ne me lasserai de dire encore une fois qu’il est de loin le plus élevé jamais approuvé par votre Institution en faveur d’un pays membre, en Afrique Sub-Saharienne.

Il nous échoit, alors, la responsabilité mais aussi l’honneur de transformer ces ressources en amélioration du bien-être des populations, en relevant tous les défis auxquels le portefeuille de notre coopération fait aujourd’hui face, notamment les faibles taux de décaissement et tout ce qui en constituent les véritables causes.

Monsieur le Président, Cher Frère Bandar Mohammed HAJJAR,

Je voudrais terminer en vous félicitant vivement pour les grosses performances réalisées par notre chère Institution qui affiche une très bonne santé financière avec, à la clef, une note AAA, attribuée d’année en année par les principales agences de notation internationales.

C’est avec un grand plaisir que nous vous souhaitons un succès retentissant dans vos nouvelles fonctions de Président du Groupe de la BID.

Nous sommes plus qu’optimistes quant à vos capacités de diriger cet illustre Groupe en portant ses performances à des niveaux d’excellence encore plus élevés, grâce à vos grandes qualités de leader et à votre brillante carrière au service du Royaume d’Arabie Saoudite et de la Oummah Islamique, comme en témoignent les succès que vous avez engrangés dans vos fonctions de Ministre Saoudien du Hajj.

Soyez assuré de pouvoir compter sur l’appui, l’accompagnement et la disponibilité entière du Chef de l’Etat, Macky SALL, et sur le Sénégal pour mener à bien vos nouvelles fonctions.

Je voudrais, enfin, vous réitérer la profonde gratitude du Peuple et du Gouvernement sénégalais à l’endroit du Groupe de la BID pour sa contribution significative au Plan Sénégal Emergent et au développement socio-économique de notre pays.

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

Wa salâmou aleykoum wa rahmatoullah wa barakâtouhou

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Gouvernement du Sénégal. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.