24 Mars 2017

Algérie: Abdelkader Ouali procède à la signature de nombreuses conventions sur l'environnement à Oran

Oran — Le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement, Abdelkader Ouali, a procédé jeudi à Oran à la signature de conventions avec plusieurs organisations non gouvernementales (ONG), ainsi que des structures et organismes de son secteur, à la faveur de la visite de travail et d'inspection qu'il a effectué dans la wilaya.

La première convention a été signée avec l'association "Barbarous" pour le projet de l'Ile Plane (Oran) --une aire protégée--, avec à la clef la création d'un comité de pilotage, de suivi et d'évaluation du développement durable, constitué de représentants des pouvoirs publics et de la société civile. La seconde a été signée entre la Direction de l'environnement et l'université d'Oran.

D'autres conventions ont été également signées, sur la base de l'audit de l'ONG "Region of climate" (R20), entre l'Agence nationale des grands bassins (AGIRE) et l'Association d'aménagement de la commune d'El Hamiz, entre le Centre national de la formation et de l'éducation de l'environnement (CNFE) et les Scouts musulmans( SMA), entre l'Agence nationale des déchets et la Ligue des associations de Tizi-Ouzou, entre le Commissariat national du littoral (CNL) et le Centre national des ressources biologiques, entre l'Observatoire nationale du développement durable (ONEDD et l'Association de protection de l'environnement de Mostaganem.

Le Commissariat national du littoral (CNL) a aussi signé une autre convention avec l'association "Phoenicia" d'Oran, alors que l'Agence nationale des changements climatiques a passé une convention avec l'association "Amdoul" de Ghardaïa, connue pour avoir remporté le prix mondial de la COP 22 à Marrakech.

La cérémonie de signature de ces conventions, présidée par le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement, a été également marquée par la présentation de la charte de partenariat, une sorte de passerelle qui consacre l'engagement du secteur de l'environnement et la société civile au niveau local.

A cette occasion, M. Ouali a mis en exergue le rôle de l'Observatoire national de l'environnement, une institution qui a l'obligation aujourd'hui de lutter efficacement contre les nuisances et menaces environnementales.

"Nous disposons désormais d'un moyen juridique, la charte locale de l'environnement qui lie la société civile et les institutions, basé sur le partenariat", a souligné le ministre insistant, d'autre part, sur la généralisation de l'expérience du tri sélectif des déchets.

"Nous avons une responsabilité collective pour préserver l'environnement et nos comportements doivent changer quotidiennement pour mettre un terme à certains pratiques qui nuisent à l'environnement", a-t-il déclaré, relevant que "son département ministériel dispose de sept (7) instruments pour prendre en charge les problèmes de l'environnement de manière concrète".

Nécessité de mettre en réseau la société civile avec l'Observatoire national de l'environnement

ORAN- Le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement, Abdelkader Ouali, a insisté jeudi à Oran sur la nécessité de mettre en réseau la société civile avec l'Observatoire national de l'environnement, allusion faite au "géo portail" nouvellement mis on line.

"Chaque citoyen est un observateur", a souligné le ministre qui a mis en exergue le rôle de ce site national d'alerte de l'environnement, un instrument, nouvellement mis en place pour mettre en réseau la société civile, avec à la clef une cellule de veille et de suivi en cas d'atteintes à l'environnement pour agir au bon moment.

Il a fait observer que ce système d'alerte est un élément fondamental de refondation de la société civile, en lien avec le secteur de l'environnement pour lutter efficacement contre la rétention de l'information.

C'est aussi une base de données pour lancer l'alerte et le traitement de l'information et qui, en plus, sera suivi de manière automatique, a-t-il ajouté L'objectif, est de déterminer la situation de l'état du tableau de bord pour diffuser l'information en cas d'infraction(s) à l'environnement, a expliqué la directrice générale de l'Observatoire national de l'environnement, Khadidja Benzekri .

Le ministre, qui a écouté un exposé sur le schéma d'assainissement de plusieurs zones de collecte et systèmes d'épuration du Grand projet urbain d'Oran (GPU) qui regroupe les communes d'Oran, Bir El Djir, Sidi Chahmi et Es-sénia, s'est rendu à la station de traitement et d'épuration (STEP) d'El Kerma (100.000 mètres cubes/jour) à Es-Sénia où il a inauguré une station de pompage destinée au refoulement des eaux épurées vers une station de lagunage voisine pour l'irrigation d'un périmètre agricole 6286 hectares, située dans la plaine M'Léta relevant de la région de Oued Tlélat.

Sur place, M. Ouali a eu droit à des explications sur les travaux de réhabilitation de la décharge d'El Kerma, fermée pour son degré élevé d'atteinte à l'environnement, instruisant le directeur de l'environnement de la wilaya à lancer, dans les plus brefs délais, les travaux pour la conversion de cet espace en un parc citadin qui sera, a-t-il dit, de même niveau que celui de Oued Smar avec à la clef, un espace de divertissement et de récréation.

Dans la commune de Granine (Bethouia) Abdelkader Ouali s'est enquis de l'état d'avancement des travaux d'adduction devant alimenter Aïn Tlélat en eau potable, une commune qui ne cesse de grossir compte tenu du transfert massif des populations dans le cadre du relogement..

En clôture de sa visite dans la wilaya d'Oran, le ministre s'est rendu à la STEP d'Aïn El Turck où il eu des explications sur l'irrigation des périmètres de Bousfer et d'El Ançor d'une superficie totale de 6286 ha.

Algérie

Casques bleus tués en RDC - La MONUSCO confrontée à de gros «défis» logistiques

La mission de l'ONU en RDC a rendu hommage lundi à Beni à ses 14 casques bleus tanzaniens tués… Plus »

Copyright © 2017 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.