22 Mars 2017

Gambie: Fondation des médias parle avec Adama Barrow sur la liberté de presse en Gambie

Une délégation de la MFWA a rencontré le Président de la Gambie pour parler sur la liberté de la presse dans le pays. La délégation a aussi rencontré la famille de Chief Ebrima Manneh, une victime de disparition forcée en 2006. Le cas de Manneh est un cas emblématique dans la campagne de l'FEX Non à l'impunité.

Le Président de la Gambie, Adama Barrow, a donné son engagement pour la promotion et la protection de la liberté de la presse aussi bien que de résoudre les problèmes passés de l'impunité pour les crimes commis contre les journalistes dans le pays.

«Un pays ne peut se développer sans un media solide et voilà la raison pour laquelle mon gouvernement est engagé à prendre des mesures telles que reformer les lois de la presse et travailler avec les partenaires pour garantir un libre environnement pour les opérations des médias » a dit le Président Barrow durant une réunion avec la délégation de la Fondation des Médias pour l'Afrique de l'Ouest (MFWA) dans son bureau dans la capitale Banjul.

Le Président a exprimé sa reconnaissance à la MFWA en ces termes « Je vous remercie pour tout le soutien inestimable au Peuple Gambien durant des années et je vous assure que je serai ouvert aux médias ».

La MFWA dans ses efforts de renforcer les médias à soutenir les processus de transition et de l'enracinement démocratique en Gambie, a déployé une mission d'évaluation de quatre membres en la Gambie.

La délégation qui doit être en Gambie pour une semaine, tiendra des discussions avec les fonctionnaires du gouvernement, la communauté des média et d'autres acteurs clés sur le terrain. La mission présentera un rapport qui mettra en lumière le contexte des médias en Gambie, les défis auxquels fait face le secteur des médias et faire des recommandations pour le processus de renforcement des médias.

Aux points inscrits sur l'agenda de la mission, figure également le point sur les discussions par rapport aux questions non résolues de l'impunité pour les crimes perpétrés contre les journalistes par le régime de Yahya Jammeh. Les discussions sur la question de l'impunité seront principalement axées sur le non-respect par le régime de Jammeh de trois arrêts de la Cour de Justice de la Communauté de la CEDEAO rendus en faveur de trois journalistes, Chief d'Ebrima Manneh (en 2008) ; Musa Saidykhan (2010) ; et Deyda Hydara (2014).

«Je veux savoir qui a tué mon fils»

M. Sarjo Manneh, père de Chief Manneh

A cette fin, la délégation de la MFWA a rencontré la famille de Chief Manneh, une victime de disparition forcée en 2006.

«Je veux savoir qui a tué mon fils» a dit en sanglots l'homme âgé de 94 ans, M. Sarjo Manneh, père du journaliste disparu lorsqu'il s'adressait à la délégation.

Manneh a dit que tout ce qu'il veut c'est la justice et qu'il passe des nuits blanches depuis que son fils a disparu.

La délégation de la MFWA a assuré à la famille de Manneh l'engagement de l'organisation et ses partenaires tels qu'IFEX à assurer à ce que la justice soit faite et qu'un terme soit mis à l'impunité pour les crimes commis contre les journalistes en Gambie.

La MFWA et son partenaire national, l'Union de la Presse Gambienne (GPU) travaillent en collaboration depuis des années pour promouvoir la liberté de la presse sous le régime répressif de Jammeh. Les deux organisations sont engagées à cet effet à travailler ensemble pour renforcer le secteur des medias en Gambie.

Gambie

Les victimes du régime Jammeh veulent le voir un jour traduit en justice

En Gambie, les victimes du régime de Yahya Jammeh s'organisent dans l'espoir de le voir un jour traduit en… Plus »

Copyright © 2017 International Freedom of Expression Exchange Clearing House. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.