27 Mars 2017

Congo-Kinshasa: Ntumba Lwaba lance « Debout Congolais pour Bâtir»

Ce samedi 25 mars, le professeur Alphonse Ntumba Lwaba était face aux professionnels des médias locaux et internationaux.

Objectif: annoncer la sortie officielle de son mouvement citoyen dénommé « Debout Congolais pour Bâtir «( DCB).

Ce mouvement, dit-il, obéit d'abord aux valeurs que les pères de l'indépendance congolaise nous ont transmises, c'est-à-dire: Debout Congolais. « Debout pour quoi? debout congolais pour bâtir», explique-t- il.

«Je pense que nous passons beaucoup de temps à nous plaindre, à gémir, mais avec ce mouvement « DCB», nous voulons vous dire que les horizons ne sont pas bouchés, redonnons l'espérance au peuple congolais.

Même si nous avons l'impression, et c'est la réalité, que nous sommes en plein décomposition sociale, économique, politique, il y'a trop de dires à tout le niveau mais peu d'agir, je dis que nous allons nous mettre debout pour bâtir et rebâtir notre pays », a-t-il déclaré.

Nous allons nous mettre debout, poursuit-il, contre les anti valeurs, nous allons nous mettre debout pour dire la vérité, lorsque ça ne pas, nous devons pourvoir dire à la classe politique « stop nous voulons pas de ça».

« Nous devons pourvoir faire pression sur la classe politique pense qu'elle a tout le temps devant elle, alors qu'il y'a urgences, alors qu'il y'a la crise sociale, alors que la souffre.

Et bien nous disons à tous, ensemble levons-nous bâtissons, cessons de gémir, levons-nous et bâtissons nous en les ressources naturelles, nous avons les ressources humaines », a l'ancien ministre des droits humains.

Et d'ajouter, donc c'est un mouvement qui se veut un mouvement gens qui ne veulent plus subir, des gens qui ne veulent plus couchés, des gens qui se disent nous, nous allons nous mettre et nous allons agir pour avoir un Congo nouveau, et s'il faut même les acteurs politiques, nous les changerons.

Comme première action, le président du mouvement citoyen Congolais pour Bâtir, DCB, a promis de tout faire pour amener politiques à respecter leurs engagements.

«La première action, c'est de faire en sorte que, tout ce que acteurs politiques ont pu prendre comme engagement, qu'ils le rapidement en œuvre, parce que nous n'allons pas continuer à attendre indéfiniment.

L'Accord a été conclu le 31 décembre, et nous dirigeons maintenant vers pâques, nous n'acceptons pas d' jusqu'à la pâques avec des négociations », a-t-il souligné.

Comme la CENCO a promis, indique-t-il, et même s'est engagée que 27 mars, il y aura la conclusion de tout, nous espérons, nous faire preuve de bonne fois, la population congolaise a suffisamment patienté, et nous espérons que cette fois-ci la sera très ferme, tout doit être conclu le 27 mars, sinon le citoyen que nous lançons, c'est aussi un mouvement d'auto prise charge dans tous le domaines, la population qui a trop souffert, savoir que nous en avons assez.

Selon cet ancien secrétaire exécutif de la CIRGL, le DCB qui aussi l'éveil de conscience patriotique, va travailler avec d' mouvements pour arriver à changer ensemble le pays.

En guise de conclusion, Ntumba Luaba a regretté le fait que là soit pratiquement le seul pays qui a vu son budget annuel être d'autant. « Nous avons un problème de gestion, de bonne politique, économique et sociale de notre pays.

On ne sait même quand le gouvernement se réunit. A l'improviste ! Des ministres agissent, qui parlent individuellement au nom du gouvernement et se contredisent d'ailleurs», a-t-il commenté.

Congo-Kinshasa

Nord-Kivu - La société civile propose le retrait de la RDC de la CIRGL

La société civile du Nord-Kivu propose que la RDC se retire de la Conférence internationale sur la… Plus »

Copyright © 2017 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.