29 Mars 2017

Soudan: Le président soudanais Omar el Béchir doit être arrêté et remis à la CPI

communiqué de presse

La Jordanie doit arrêter immédiatement le président soudanais Omar el Béchir et le remettre à la Cour pénale internationale (CPI) pour qu'il réponde des accusations de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, a déclaré Amnesty International mercredi 29 mars alors que le président soudanais arrivait à Amman pour le sommet de la Ligue arabe.

« En tant que signataire du Statut de Rome, qui a établi la CPI, la Jordanie est tenue d'arrêter Omar el Béchir et de le remettre à la Cour, a déclaré Lynn Maalouf, directrice adjointe pour la recherche au bureau régional d'Amnesty International à Beyrouth.

« Le fait de ne pas l'arrêter constituerait une grave violation du traité et une trahison à l'égard des centaines de milliers de victimes du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis au Darfour. La communauté internationale ne doit pas permettre cela. »

La CPI, basée à La Haye, a émis deux mandats d'arrêt contre le président Omar el Béchir, car il y a des motifs raisonnables de penser qu'outre des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité incluant des meurtres, une extermination et des viols, il est aussi responsable d'un génocide contre les ethnies four, massalit et zaghawa.

Amnesty International a écrit en janvier au ministre jordanien des Affaires étrangères pour lui rappeler officiellement que le gouvernement jordanien est absolument tenu d'arrêter Omar el Béchir.

Soudan

Omar el-Béchir a décidé l'envoi de l'aide humanitaire à Juba

Le président soudanais a, par ce geste, compati aux souffrances de ses frères du Soudan du Sud. Plus »

Copyright © 2017 Amnesty International. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.