31 Mars 2017

Afrique de l'Ouest: UEMOA / Télécommunications - Le Mali, le Burkina Faso, la Guinée, le Togo et le Sénégal connectés au «free roaming»

C'est désormais effectif dans 5 pays de l'Union économique monétaire ouest africaine à savoir le Mali, le Burkina Faso, la Guinée, le Togo et le Sénégal. Abdou Karim Sall, Directeur général de l'autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a procédé hier jeudi 30 mars au lancement officiel du Free roaming dans les pays précités. Ce, à compter du 31 mars courant.

Sur les 7 pays signataires du protocole d'accord seule la Côte d'Ivoire, la Sierra Leone sont restées au quai, faute de n'avoir pas mis en place tout le dispositif nécessaire en place à date échue. A ce propos, le Dg de l'Artp de préciser : «La Côte d'Ivoire et la Sierra Leone n'étant pas prêtes, vont nous rejoindre plus tard. C'est juste un petit retard noté dans l'opérationnalisation du dispositif. Nous sommes confiants pour la suite des engagements, mais également pour les autres pays de l'Uemoa et de la Cdeao».

A compte de ce jour, «un sénégalais en territoire malien peut recevoir ses appels gratuitement. Donc, même s'il n'a pas de crédit et lorsqu'il est en prépayé, il pourra recevoir l'appel à partir du territoire sénégalais sans avoir à débourser un rond», a-t-il précisé. Poursuivant sa communication, il dira: «Nous allons continuer à travailler et avec les autres pays de la sous-région». Le système free roaming s'adresse à tout citoyen desdits pays en déplacement du même espace roaming. Nous avons, au niveau de la sous-région ouest africaine, la libre circulation des personnes et des biens et il faudrait que l'on applique la libre circulation des télécommunications en créant ce qu'il faut appeler le «one area network». Cela permettra à un citoyen dans la zone communautaire de se déplacer sans avoir à payer de frais supplémentaire de roaming, a indiqué M. Sall.

Toujours selon lui : «La sous-région sera un seul réseau. Nous avons reçu les instructions de nos autorités, pour à travers le "free roaming", permettre à la communauté ouest africaine, et à tous les citoyens de se déplacer librement sans pour autant faire face à une charge supplémentaire dans le domaine de l'utilisation des télécommunications».

Le roaming ne concerne pas l'Internet

Toutefois, le Dg a tenu à préciser que : «le roaming ne concerne pas l'internet pour le moment. Ceux qui sont en roaming quand ils activent l'itinérance, qu'ils se connectent sur le réseau internet de l'opérateur, qui les abrite, vont devoir payer plein pot. Donc, le roaming ne concerne pas l'internet. Il ne concerner que la voix. Donc, j'attire l'attention de tous ceux-là qui vont se déplacer dans ces pays».

La Gambie en ligne de mire

Abdoul Karim Sall a aussi invité le Dg de la télécommunication de la Gambie à prendre part au lancement du free roaming. «Nous allons bientôt engager les discutions. Et nous espérons pouvoir trouver consensus pour y arriver», dira-t-il.

Renfoncement du dispositif de lutte contre la fraude

A ce sujet, le patron de l'Artp se veut claire: «Nous demandons aux opérateurs d'être vigilants en appliquant le dispositif du protocole».

Le feu-vert de Sonatel, Tigo et Expresso

Présents lors du lancement dudit projet d'intégration économique communautaire, les opérateurs locaux que sont Sonatel, Tigo et Expresso ont expressément confirmé l'applicabilité de la mesure à compte de ce 31 mars.

Les associations de consommateurs applaudissent et encouragent

Momar Ndao et Imam Youssoupha Sarr présents au lancement officiel du free roaming ont salué la mesure. «Nous saluons à juste titre l'Artp ainsi que l'ensemble des pays engagé dans ce processus. Et nous invitons tous les autres pays de l'Uemoa et de la Cdeao à se joindre au 5 pays engagés», ont-ils conseillé.

Dispositif tarifaire

A compter de ce jour, la réception d'appels et de Sms, pour les populations de ces 5 pays voyageant dans la zone, sera gratuit. Toutefois, cette gratuité se limitera à un volume de 300 minutes d'appel pour un délai de 30 jours. Cela, pour éviter d'avoir des «roameurs permanents», précise le Dg de l'Artp. Il ajoute: «Les appels et les sms émis seront, eux aussi, facturés aux tarifs appliqués par les opérateurs du pays».

A partir du 31 mars, pour le voyageur sénégalais qui se rendra au Mali «la réception d'appels coûtera 0 franc (pour 300 minutes). Ils recevront gratuitement leurs appels sur leurs portables. Leurs appels vers un opérateur local coûtera 150 francs Cfa la minute, au lieu de 200 francs Cfa; l'appel vers le pays d'origine et vers l'international 300 francs Cfa, la minute au lieu de 400 francs Cfa; l'envoi de Sms toutes destinations à 100 francs Cfa. Pour l'appel international, le coût passe de 1100 francs Cfa la minute à 300 francs Cfa la minute», conclut-il.

Togo

Crise Togolaise - Rendez-vous raté pour la préparation au dialogue national

Le gouvernement togolais tente de rencontrer des partis politiques et quelques personnalités du pays depuis mardi… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.