1 Avril 2017

Afrique de l'Est: Angola Cables contrôle soixante-dix pour cent du trafic d'Internet du pays

Luanda — L'Angola Cables contrôlent environ soixante-dix pour cent du trafic d?Internet dans le pays, a informé vendredi, à Luanda, l'ingénieur Domingos Carroz.

Selon l'ingénieur, qui parlait à la presse lors d'une visite à la station de câbles sous-marins de Sangano, ce pourcentage est dû à la vitesse et la capacité du câble.

Il a expliqué que le câble, appelé Wacs, a environ 17, 5 Térabits de capacité de trafic et passe par onze pays africains et trois européens.

«Avec cette capacité, nous contrôlons une grande partie d'Internet dans le pays, mais nous avons encore besoin d'augmenter le niveau de qualité du service », a-t-il dit.

Domingos Carroz a souligné que le trafic d'Internet dans le pays allait s'améliorer avec l'entrée de plus de deux câbles de fibres dans l'espace domestique.

Au début de 2018, a poursuivi l'ingénieur, entre en fonctionnement le "câble Monet" reliant le Brésil aux Etats-Unis d'Amérique et à la fin de l'année, sera mis en service le câble appelé dénommé Sacs qui relie le Brésil à l'Angola.

Avec l'entrée de ces deux câbles, a ajouté l'ingénieur, l'Angola aura un Internet plus rapide et avec plus de qualité.

Il a informé que les onze pays africains bénéficiaient du câble Wacs, notamment l'Angola, l'Afrique du Sud, République démocratique du Congo, le Congo Brazzaville, le Cameroun, la Côte-d'Ivoire, le Cap-Vert, le Togo, la Namibie, le Ghana et le Nigeria.

Angola

La paralysie de la cimenterie de Cuanza Sul pourrait licencier 123 travailleurs

Une éventuelle paralysie de la cimenterie de Cuanza Sul (FCKS), à compter du 01er novembre 2017, pourrait… Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.