4 Avril 2017

Comores: Aux Comores, la création attendue d'un ordre des pharmaciens

L'ordre national des pharmaciens des Comores a été officiellement lancé le week-end des 1er et 2 avril 2017, à Moroni, pour lutter, entre autres, contre les dysfonctionnements de l'industrie pharmaceutique. Jusqu'à présent, cette branche de la santé dépendait de l'ordre des médecins. Au programme de l'ordre des pharmaciens, une refonte complète de la réglementation en vigueur.

L'ordre des pharmaciens était un projet initié en 1997, année de création de l'ordre des médecins comoriens ; une nécessité pour faire face au développement du marché noir des médicaments, à l'implantation de pharmacies à 10 mètres les unes des autres et, surtout, à l'ouverture de pharmacies par des personnes non diplômées dans ce domaine.

Au ministère de la Santé, on explique que des vides existent dans les textes et on envisage une révision du code de la Santé, en vue d'une réglementation rigoureuse. La déontologie est au cœur de la création de l'ordre des pharmaciens puisqu'il a été observé que dans certains cas les officines faisaient également office d'épicerie.

Trop de médicaments impropres à la consommation arrivent encore aussi sur le marché comorien. L'ordre invite le gouvernement et le secteur privé à s'unir afin de lutter contre l'entrée sur le territoire de ces produits qui sont souvent des contrefaçons. L'encadrement des prix des médicaments et la disponibilité de certains produits essentiels sont également des priorités auxquelles s'attaquera l'ordre des pharmaciens.

Comores

Les conséquences du remaniement ministériel

A Moroni, l'annonce ce lundi 17 juillet du nouveau gouvernement du président Azali a officialisé la… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.