6 Avril 2017

Soudan: Le journaliste Phil Cox raconte son calvaire à la prison de Kobar

C'est un témoignage rare sur les conditions carcérales au Soudan. Le journaliste Phil Cox vient de publier dans le journal The Guardian le récit de son incarcération à la prison de Kobar.

Lui et Daoud Hari, son interprète et collaborateur, ont été arrêtés en décembre, alors qu'ils enquêtaient sur d'éventuelles attaques à l'arme chimique dans la région de Jebel Marra, au Darfour. Ils ont bénéficié d'une grâce présidentielle et ont été libérés en février dernier. Dans cet article, Phil Cox assure qu'il a été torturé.

A la prison de Kobar, raconte le journaliste britannique au Guardian les prisonniers appellent leurs cellules des « cages ». Phil Cox partage la sienne avec un voleur qui lui prête sa brosse à dents. Ce détenu lui révèle les surnoms des gardiens : « le Bon », « le Méchant », « le Fou ».

Puis, il y a « Terreur Man », c'est son bourreau à lui. Phil Cox ne cesse de lui répéter qu'il est journaliste, mais « Terreur Man » est persuadé que c'est un espion.

Surtout quand Phil Cox lui révèle combien il doit toucher pour son documentaire. Personne ne mettrait sa vie en danger pour aussi peu d'argent, croit « Terreur Man », qui le bat, l'électrocute et l'étouffe.

Dans l'aile politique de la prison, le journaliste croise des professeurs, des avocats, des hommes politiques, des syndicalistes, mais aussi de tout jeunes footballeurs qui avaient réussi à mobiliser leurs supporters via les réseaux sociaux.

La plupart des détenus, constate Phil Cox, ignorent pourquoi ils sont là. Mais bon nombre d'entre eux ont, comme lui, été battus et torturés. Phil Cox passera 70 jours en prison avant d'être remis à l'ambassade du Royaume-Uni au Soudan.

Amnesty International dénonce une arrestation arbitraire et appelle la communauté internationale à agir.

Actes de torture, arrestation et détention arbitraire, atteinte à la liberté d'expression. C'est absolument catastrophique.

Soudan

Omar el-Béchir demande aux citoyens du Darfour de rendre volontairement leurs armes

« Nous demandons aux gens de rendre volontairement leurs armes (... ) certains le font, mais d'autres les gardent.… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.