7 Avril 2017

Cameroun: Etudes au Maroc - Dans l'univers des Camerounais

Sur près de 500 étudiants, moins de la moitié sont boursiers et à peine 50 inscrits dans une formation professionnelle.

Les pouvoirs publics camerounais viennent de nommer un conseil culturel et un attaché culturel à l'ambassade du Cameroun au Maroc, spécialement pour s'occuper des étudiants. « Leur nombre croît au fil des ans et du fait de leur disparité dans le royaume et même, de leur jeunesse, il devenait difficile de leur accorder tout l'encadrement dont ils ont besoin avec efficacité », assure Mouhamadou Youssifou, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Cameroun au Maroc. Le diplomate explique qu'il y a actuellement une forte communauté de près de 500 étudiants camerounais en formation au Maroc. « Nous pouvons les classer en deux catégories : les étudiants boursiers de l'Etat et les étudiants qui arrivent à titre privé.

Toujours est-il que tous rentrent dans le cadre de la coopération culturelle existant entre les deux Etats. » Parmi ces étudiants, près de 150 à 180 sont boursiers du gouvernement marocains et seulement 50 sont inscrits dans des écoles de formation professionnelle (médecine ; pharmacie ; vétérinaire ; ingénierie géomatique, mécatronique, etc.) La grande majorité est à l'université, pour des formations purement académiques. Ce, au grand regret de Bienvenu Atangana Zibi, attaché culturel nouvellement installé à Rabat. « Avec tout le potentiel que j'observe dans ce pays, notamment en matière de formation, les étudiants devraient venir au Maroc pour au moins cinq ans et rentrer avec au moins un diplôme d'ingénieur en poche », estime l'attaché culturel, enseignant de formation.

En attendant une meilleure orientation, la communauté estudiantine camerounaise au Maroc est diversifiée et particulièrement bien organisée, au sein de la Camerounian Student's Association in Morocco (CASAM), entendez Association des étudiants et stagiaires camerounais au Maroc. Une instance qui se réjouit particulièrement de l'arrivée du conseiller culturel et de l'attaché culturel. « Ils ne sont arrivés que l'an passé mais déjà, nos difficultés se résolvent plus promptement », soutient Salihou Amadou, président de l'association. Au premier rang des difficultés, il y a le retard dans le paiement du complément de la bourse par le gouvernement du Cameroun.

Un gros problème, qui aurait entraîné la déperdition de certains boursiers, pourtant triés parmi les meilleurs bacheliers du pays. Mais désormais, au sein de la CASAM, l'on a foi en l'avenir, surtout que « le complément de bourse de l'année académique 2015/2016 est arrivé en août 2016, au lieu d'octobre comme par le passé. C'est quand même deux mois d'avance et ce n'est pas rien », relève le président. Ses camarades et lui estiment qu'avec plus de responsables à l'ambassade, la vie s'améliore. Car « ils sont à l'écoute et n'hésitent pas à se déplacer quand cela est nécessaire, parfois en train, à la rencontre de l'étudiant inscrit dans la ville la plus éloignée et qui appelle à l'aide », avoue Salihou Amadou.

Cameroun

La garde à vue de Patrice Nganang prorogée

Patrice Nganang n'a pas été déféré hier au parquet du tribunal de grande instance de… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.