11 Avril 2017

Afrique: Péril sur les CAN 2019, 2021 et 2023

Photo: The standard
Phillip Chiyangwa, le président du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa).

Proche et principal soutien du nouveau président de la Confédération africaine de football aux dernières élections, le président de la Zone Cosafa, phillip Chiyangwa, souhaite que lumière soit faite sur l'attribution des Coupes d'Afrique des nations au Cameroun, à la Côte d'Ivoire et à la guinée.

L'après Issa Hayatou s'annonce incertain pour les pays hôtes des trois prochaines Can. En septembre 2014, la Caf avait attribué l'organisation des Can 2019, 2021 et 2023 respectivement au Cameroun, à la Côte d'Ivoire et la Guinée. Critiqués à l'époque, ces choix risquent à nouveau de faire l'objet de vifs débats à la suite du départ d'Issa Hayatou de la présidence de la Caf.

Proche de son successeur Ahmad Ahmad, le président de la Zone Cosafa (Conseil des associations de football en Afrique australe), Phillip Chiyangwa, exige en effet qu'une enquête soit menée au sujet des conditions d'attribution de ces compétitions.

« Elles ont été attribuées de manière brutale et politique au bénéfice d'une région. L'Afrique est notre continent et nous avons le droit de poser des questions et de penser que nous avons été abusés.

Dans ces conditions, nous remettons en question le statu quo, la localisation de tous les intérêts dans une région », a dénoncé le Zimbabwéen vendredi en conférence de presse.

« Le Cosafa va donc protester contre certaines compétitions qui ont été attribuées, à tel point qu'une commission d'enquête doit être mise en place. Quels ont été les critères utilisés, etc. ? »

Zones d'ombre

De fait, la concession de ces trois prochaines phases finales avait suscité certaines interrogations, en septembre 2014. L'édition 2019 avait en effet été accordée au Cameroun, pays d'origine de l'ex-président de la Caf, plutôt qu'à l'Algérie ou à la Zambie notamment.

Mais c'était surtout la désignation de la Guinée pour l'édition 2023 qui avait suscité le plus vif débat, la nomination du pays-hôte pour la 34e Coupe d'Afrique n'étant initialement pas prévue.

Ces déclarations de Phillip Chiyangwa interviennent alors que le nouveau président de la Confédération africaine de football, Ahmad était présent à Sandton. Le Malgache, qui a supplanté Hayatou grâce, entre autres, au soutien du Cosafa, a déclaré : « J'assure à mes collègues que je suis un membre du Cosafa.

Même si je suis le président de la Caf, je suis un membre du Cosafa avant tout ». Le nouvel homme fort du foot africain soutiendra-t-il Phillip Chiyangwa dans cette démarche, qui ressemble de plus en plus à une tentative de rééquilibrer les forces entre fédérations francophones et anglophones sur le continent ?

Ahmad Ahmad a déclaré vendredi lors du même point presse, « j'assure à mes collègues que je suis un membre du Cosafa.

Même si je suis le président de la Caf, je suis un membre du Cosafa avant tout. » Entre cette déclaration du Malgache et sa volonté de rompre avec l'héritage de l'ère Hayatou et ses zones d'ombre (à l'image du contrat avec Lagardère Sport), il est permis de penser que la Caf va se pencher sur ces soupçons.

Le Cameroun dans le brouillard

Et pour ne rien arranger les choses, au Cameroun, c'est encore le flou. Sur le site de construction du futur stade Paul Biya d'Olembé, tout le monde s'accorde à dire que les blocages et le retard accusé par le démarrage effectif des travaux, viennent de la présidence de la République.

Un doigt accusateur est pointé sur Ayem Jean Claude, conseiller technique à la présidence de la République ; nommé par le président de la République Paul Biya, responsable en charge de l'organisation des Can (féminine 2016 et la masculine 2019).

Toutes les attentes tournées vers ce commis de l'Etat, sont contre productives ; insusceptibles des résultats probants. On compte par dizaines, le nombre de renvois et des mensonges sur les déblocages d'argent pour le démarrage des travaux.

Selon nos sources, Ayem Jean Claude et Ferdinand Ngoh Ngoh (Sg/Pr), se livrent à une espèce de jeu de pingpong suspect. (Lire Le Messager du 21 mars 2017).

En savoir plus

Le patron du Cosafa s'attaque à l'attribution des CAN 2019, 2021, 2023

Le président du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa), Phillip Chiyangwa, s'en est… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.