14 Avril 2017

Cameroun: Bafoussam - Un livre pas comme les autres dédicacé

« Empreintes », un chef d'œuvre, de Prosper Mekem a été présenté au public du chef lieu de la Région de l'Ouest ce 12 avril 2017. Il y ressort en grandeur nature, 34 photos d'une beauté et d'une qualité irréprochable contenu dans un manuel de 52 pages.

« Que faire pour apporter un brin de changement dans notre société ? Qu'est ce que nous léguerons à la postérité ? ». C'est avec ces deux problématiques extrêmement importantes et interpellatrices que Perez Mekem a bouclé son propos de fin et de la dédicace.

Exactement comme dans une mise en scène où un tenant de rôle doit rire et après pleurer, et/ou inversement, Perez l'a fait, mais bien loin d'une représentation de théâtre. C'était naturel et spontané. Le mot de fin est revenu à l'artiste, qui a mis une bonne dose d'émotion dans la somptueuse salle de l'hôtel Zingana. P Mekem a fondu les larmes, il s'est efforcé à se retenir, à sourire, mais la souffrance des années d'élaboration et de conception du livre mettait son jardin joyeux aux ordres. Il dit avoir fait le pied de grue chez le préfacier, avoir sacrifié sa magnifique famille pendant des années pour se consacrer uniquement au livre dont il ne connaissait même pas l'avenir à lui réservé. Que de nuits sans sommeil ? A-t-il mentionné au passage.

Très couru

L'on en parlait tellement dans la ville que des amoureux de l'art tout court sont venus chacun vivre l'événement. Il ne fallait seulement leur conter ce qui s'est passé cet après midi à l'hôtel Zingana. Autorités administratives représentées par le délégué régional des arts et de la culture, professionnels de médias, des photographes à part entière y étant, journalistes rattachés à plusieurs organes de presse, public-consommateur de la photographie et de la littérature, ont tous été satisfaits, bien plus émus après le clap de fin de la dédicace.

Avant de céder la parole à Tatang Gaspard Vincent pour la critique, Kouam Tawa, poète, par ailleurs préfacier de l'œuvre a surfé sur le contenu scientifique de « Empreintes ». Il a déclaré qu'avant un jour de l'événement, il ne savait pas clairement ce qu'il devait dire au sujet du livre. Mais il s'est inspiré du livre « Génocidé » d'un Rwandais pour expliquer ce que peut représenter la photo dans une vie. Bien avant, Alain Serges Dzotap, l'éditeur et Michel Mombio, respectivement, ont présenté la maison d'édition et la biographie et la bibliographie de Perez Mekem, avec Wandji Elsa, la belle modératrice.

Une prestation du comédien Wakeu Fogaing, très applaudie a servi de transition aux phases d'échanges. C'était venu le tour des hommes de médias de poser les questions mêmes les plus tendancieuses. Une chose est sûre, ils ont été unanimes sur la qualité de l'œuvre de l'artiste.

Rendez-vous pris à l'IFC de Yaoundé au mois de Juin prochain.

Cameroun

Téléphonie mobile - Paul Biya n'a toujours pas approuvé les concessions d'Orange et de MTN

Deux ans et demi après leur signature, les contrats d'exploitation de la téléphonie mobile au… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.