15 Avril 2017

Afrique: France - 28 tirailleurs réintégrés solennellement dans leur nationalité française

Photo: Présidence de la république française
Cérémonie de naturalisation des tirailleurs Sénégalais, samedi 15 avril 2017 à l'Elysée.

Le président français a conféré la nationalité française à quelque 28 tirailleurs, des vétérans venus de plusieurs pays africains. A quelques semaines de la fin de son mandat, le président François Hollande voulait honorer ces troupes coloniales françaises qui ont combattu sur plusieurs champs de bataille jusqu'aux indépendances en 1960. Une cérémonie forte et empreinte d'émotions.

La cérémonie a commencé avec la projection de témoignages d'anciens tirailleurs (de nationalité sénégalaise, congolaise, centrafricaine et ivoirienne) ayant combattu dans les rangs de l'armée française en Indochine où en Algérie.

Le corps des tirailleurs sénégalais a été fondé en 1857 au Sénégal par le gouverneur Louis Faidherbe. Des archives de film en noir et blanc crépitent sur l'écran et montrent ces soldats africains sur les terrains de guerre. Dans un témoignage récent, l'ancien soldat Ndongo, 82 ans, a préparé son plus beau costume, une quinzaine de médailles accrochées près du cœur. Il dit qu'il a combattu pour la France en Algérie, car c'était « un devoir et une fierté ». Le vieil homme insiste sur le besoin de réintégrer son pays initial, la France.

Dans son discours, le président de la République François Hollande a rappelé que de donner la nationalité française à ses soldats aujourd'hui très âgés, était réparer une injustice. François Hollande a même parlé d'une « dette de sang » que la France avait contracté auprès de ces tirailleurs.

Vous êtes les survivants de cette époque. Vous y avez gagné vos médailles, vous en êtes fières, vous les portez, mais vous êtes aussi une part de la mémoire de l'histoire de France. Vous êtes l'histoire de France. Le 11 janvier 2013, je m'en souviens, c'était dans cette salle, j'ai pris la décision d'engager les forces françaises au Mali, et j'avais en tête cette dette de sang que la France avait contractée auprès de vous les tirailleurs. Aujourd'hui, je pose un nouveau principe : ceux qui se sont battus pour la France et qui font le choix d'y vivre doivent pouvoir devenir français. Il a fallu mener un long combat pour que la France consente enfin à réparer cette injustice.

François Hollande à l'adresse des anciens militaires à la chéchia rouge 15/04/2017 - par Laurence Théault Écouter

Puis le discours a laissé la place à la cérémonie officielle de naturalisation : les noms, prénoms et dates de naissance des 28 tirailleurs ont été égrenés. Le président de la République a esnuite remis le certificat de naturalisation à chacun d'eux après une accolade.

C'était un moment de grande émotion, il fallait voir cette brume de larmes douces dans leurs yeux.

Gorgi Bodji, 83 ans, est très heureux que la nationalité lui soit rendue. "On est plus que content et on remercie mille fois le président de la République parce qu'il a honoré tous les tirailleurs sénégalais et c'est toute l'Afrique qu'il a honorée."

Afrique

Plus d'un million de réfugiés sud-soudanais sont en Ouganda, selon le HCR

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a une nouvelle fois demandé jeudi à la… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.