17 Avril 2017

Cameroun: Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest - l'ONU encourage le dialogue

Photo: Public Domain Pictures
Maillet de Justice

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique centrale, en visite officielle au Cameroun, a donné une conférence de presse jeudi à Yaoundé

L'Organisation des Nations unies (ONU), à travers son représentant spécial en Afrique centrale, encourage le gouvernement dans la « poursuite d'un dialogue sincère et constructif ». François Louncény Fall, par ailleurs, chef du Bureau régional des Nation unies pour l'Afrique centrale, était au Cameroun pour une visite officielle la semaine dernière. A l'occasion, il s'est entretenu avec la presse jeudi dernier à Yaoundé. Pour l'institution qu'il représente, « le Cameroun est un pays important au plan stratégique de préservation de la paix en Afrique centrale. Nous ne pouvons rester indifférents face à ce qui se passe dans ce pays », a rappelé le haut fonctionnaire onusien. Son séjour au Cameroun, le second depuis le début de la crise, a été mis à profit pour échanger avec des membres de la société civile, des leaders de l'opposition, certaines personnes interpellées et quelques membres du gouvernement. Notamment, le ministre d'Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, Laurent Esso, le ministre secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguélé. Dans ce cadre, François Louncény Fall dit avoir évoqué avec ces personnalités, entre autres, « les mesures annoncées le 30 mars par le gouvernement pour répondre à certaines préoccupations des avocats et enseignants des régions anglophones ».

Par ailleurs, la coupure d'Internet dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest était également au menu des échanges. « C'est une situation déplorable, mais je suis persuadé que cet important outil de développement et d'épanouissement collectif sera progressivement rétabli sur l'ensemble du territoire camerounais », a espéré François Louncény Fall. Sur la forme de l'Etat, François Louncény Fall a martelé qu'il ne revient pas à l'ONU de s'ingérer dans le fonctionnement interne d'un pays. « Le Cameroun est un pays souverain et dispose de toutes les institutions où ce débat peut être mené », a-t-il rappelé.

Cameroun

Drame d'Eseka - Les conclusions de la commission d'enquête dévoilées

Mardi 23 mai, les autorités camerounaises ont dévoilé les principales conclusions de la commission… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.