17 Avril 2017

Libye: La bataille du Sud et la traque de Mohammed Ben Nayel

Photo: Medecins Sans Frontieres
La quasi-totalité des 40 détenues avaient des plaintes médicales. Plus de la moitié se plaignait de la gale, suivie d'une douleur corporelle générale, souvent associée à un traumatisme mental.

Les forces de Misrata, alliées au gouvernement de Tripoli, ont lancé une opération aux objectifs doubles : combattre les terroristes du groupe EI et reprendre les bases où se terre Mohammed Ben Nayel, ancien proche de Kadhafi, aujourd'hui du général Haftar.

En Libye, après sa victoire en mars dernier dans la bataille des champs pétroliers, l'armée nationale libyenne (ANL) dirigée par le maréchal Khalifa Haftar lance l'opération « Sables mouvants ». Cette opération vise à reprendre le Sud-libyen aux forces de Misrata. Ces dernières sont les alliées du gouvernement d'union nationale à Tripoli (GNL).

Arrivant au Sud, les forces de Haftar occupent quelques bases militaires et encerclent Tamenhint, la plus importante des bases dans le Sud.

En réponse, Misrata annonce le 9 avril son opération « Espoir promis » qui a un double but : « combattre l'organisation Etat islamique et reprendre les bases où se barricade Mohammed Ben Nayel ». Ben Nayel est un général à la tête de forces de l'ANL dans le Sud-libyen mais pas seulement.

Mohammad Ben Nayel, c'était l'un des hommes clefs du régime de Mouammar Kadhafi. Il est aujourd'hui, comme plusieurs responsables de l'ancien régime, l'allié logique du maréchal Khalifa Haftar. Plus encore, il est son homme de confiance.

Au commandement des opérations de l'armée nationale libyenne (ANL), il est nommé à la tête du régiment 241 d'infanterie et le Sud-libyen lui est confié.

Issu de la tribu Meghrhi, alliée historique de la tribu Kadhafi, il est resté auprès du guide libyen jusqu'à la fin. Auparavant, il avait occupé plusieurs postes sécuritaires et militaires, en Libye comme à l'étranger et surtout dans les pays africains, lorsque Kadhafi disait vouloir soutenir « les mouvements de libération » dans le monde. Il possédait alors plusieurs noms et plusieurs passeports.

Dans les années 80 et 90, Ben Nayel est accusé de commettre des crimes contre les opposants de Kadhafi. Son nom est également cité dans l'affaire Lockerbie. En avril 2015, il est capturé dans le sud par les milices de Misrata, mais il est libéré en 2016 grâce à un échange de prisonniers.

Ce qui se joue aujourd'hui dans le Sud, c'est une bataille entre deux modèles de pouvoir en Libye : le premier, militaire, représenté par Haftar soutenu par l'Egypte et la Russie; le second, islamiste, caché derrière Al-Sarraj et soutenu par les Occidentaux.

Libye

141 morts dans une base militaire

Les frappes de vendredi dernier dans le sud du pays sont attribuées au groupe armé allié au… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.