17 Avril 2017

Congo-Kinshasa: Mission de bons offices de Maman Sidikou - Le Rassemblement dit non à un 3me Dialogue

Une mission de médiation de l'Union Africaine est annoncée pour bientôt à Kinshasa. Entre-temps, Maman Sidikou, Représentant du Secrétaire général et chef de la Monusco (Mission des Nations pour la Stabilisation au Congo) a entamé la semaine dernière ce qu' appelle une mission de bons offices auprès de la classe congolaise, toutes tendances confondues.

Il s'agit, à ce qui semble, d'un nième round de consultation parties signataires de l'Accord du 31 décembre 2016, en vue de de faire sauter les verrous qui bloquent sa mise en œuvre, autres la signature de l'Arrangement particulier, suspendu à la controverse autour de la désignation du Premier et du président du Conseil National de Suivi de ce politique.

Si l'initiative de Maman Sidikou est accueillie par la Majorité Présidentielle ainsi qu'une frange l'Opposition, dont le Rassemblement/aile Olenghankoy, d'où est Bruno Tshibala, c'est la levée de boucliers du côté du piloté par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi.

D'ores et déjà, les sociétaires de l'aile légale du Rassemblement posé comme condition à leur souscription à une invitation du patron la Monusco le respect de l'esprit et de l'Accord de la Saint ainsi que celui de la Résolution 2348 du Conseil de Sécurité Nations, qui exige l'application intégrale de ce deal politique l'organisation des élections présidentielle et législatives à la fin de l'année 2017.

En clair, le Rassemblement pro F.Tshisekedi et Lumbi rejette d' une mission de bons offices qui aurait pour agenda caché préparatifs d'organisation d'un 3me Dialogue, synonyme de sabordage celui du Centre Interdiocésain.

C'est le sens à donner la fin de non recevoir que vient d' Maman Sidikou la semaine passée, car soupçonné de cautionner le gouvernement Tshibala.

Par ailleurs, cette méga plate-forme politique n'est concernée ni les consultations initiées par l'actuel Premier ministre, Tshibala, qu'il estime nommé en violation de l'Accord du 31 décembre, ni par un quelconque forum visant la remise en question conclusions des négociations du Centre Interdiocésain. Tshisekedi et Pierre Lumbi soutiennent que, jusqu'à preuve contraire, ils bénéficient du soutien et de la fidélité de toutes grosses pointures de leur regroupement politique.

Tous les fretins qui ont versé dans le vagabondage politique, notamment Secrétaire général de la Démocratie Chrétienne, le parti d' Diomi, et celui de Congo na Biso, la formation chère à Matungulu, ont été frappés de suspension, en attendant sans doute auto-exclusion.

Congo-Kinshasa

Le camp de Kabila disqualifie la Cenco

Le porte-parole de la majorité présidentielle en République démocratique du Congo, Alain… Plus »

Copyright © 2017 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.