18 Avril 2017

Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi - Le retour fracassant d'un opposant solidifié !

Photo: Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Felix Tshisekedi président du Rassemblement-aile Limete, accueilli par les membres de son parti, l’UDPS à Kinshasa, le 17/04/2017 lors de son retour au pays par l’aéroport international de N’djili, en provenance d’Addis-Abeba

Où s'est-il ressourcé durant son périple qui aura duré 8 jours ? La question est sur quelques lèvres d'observateurs politiques. Pourquoi ? Parce que le fils politique et biologique du lider maximo a fait un retour fracassant en RDC qu'il affiche, désormais, une fermeté assez particulière dans ses propos contre le pouvoir de Kinshasa.

Oui, le come-back du Président du Rassemblement -malgré l'absence de mot d'ordre de mobilisation au préalable - a soulevé une liesse auprès de la population des districts de la Tshangu et Mont Amba, principalement celle de la commune de Limete, le bastion du parti politique de son Père, l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS.

De la multitude des points contenus dans les propos de Félix Tshisekedi, une seule chose peut être notée par-dessus tout.

L'homme, face aux combattants, a, d'un ton ferme, lancé une ultime mise en garde au régime en place. "Si l'Accord de la Saint Sylvestre, le véritable testament politique d'Etienne Tshisekedi, n'était pas appliqué réellement, le peuple va aller chercher les clefs du Palais de la Nation ", a-t-il dit en substance.

Félix Tshisekedi a démenti les informations selon lesquelles son départ pour l'étranger le dimanche 9 avril 2017 ait été une fuite en avant parce qu'une marche appelée par sa plateforme, le Rassemblement, par le biais de l'Udps, était programmé pour le lendemain, le lundi 10 avril.

Non, réfute-t-il, il n'a pas fui. Il avait, plutôt, répondu à des rendez-vous assez importants sur le front diplomatique.

L'importance de ces rencontres, pour lui, se justifie par le fait que son périple ait généré de la crainte à Kinshasa, tellement que le jour suivant, le mardi 11 avril, c'est toute une délégation des caciques du pouvoir conduit sous l'égide du Ministre des Affaires Etrangères, She Okitundu qui s'est rendue à Addis-Abeba, pour voir ce qu'il y a fait et, ainsi, le défaire.

Malheur pour eux, renchérit-il, avec une pince d'humour, car les membres de ladite délégation ne l'ont pas trouvé puis que son périple allait bien au-delà.

"J'ai été étonné d'entendre des gens dire que j'avais fui. C'est faux ! J'étais allé répondre à l'invitation du Président de l'Union africaine. Etant donné que je ne suis pas Chef de l'Etat, je ne pouvais pas reporter ce rendez-vous.

Et les mêmes personnes qui ont dit que j'avais fui, ont gaspillé l'argent de l'Etat pour me suivre à Addis-Abeba alors que moi je ne me trouvais pas en Ethiopie, et ils sont venus mentir ici que l'Union africaine soutient la nomination de Tshibala, c'est vraiment honteux ", a-t-il déclaré.

Félix Tshisekedi tacle et met en garde

Lors de sa première sortie médiatique après avoir atterri à l'aéroport de N'djili, Félix Tshisekedi s'est montré très agressif contre le pouvoir de Kinshasa qu'il a accusé de détourneur des fonds publics en s'appuyant sur le scandale des passeports congolais mis à nu dans les colonnes du tabloïds français le monde.

"Plus d'un milliard de dollars a été volé aux Ministères des Affaires Etrangères à travers les passeports congolais, les plus chers au monde, alors que les agents et fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères souffrent ", ajoute-t-il.

Tout en accueillant à bras ouvert les offices de Maman Sidikou, sous réserve qu'ils soient conforment à l'esprit et la lettre des récentes résolutions de l'Onu, Tshisekedi Tshilombo Félix-Antoine met en garde : "si l'Accord du 31 décembre n'est pas incessamment appliqué», le peuple va se prendre en charge ".

Vers des obsèques

Sauf changement de dernière minute, l'Udps devra sous peu annoncer le rapatriement du corps d'Etienne Tshisekedi toujours à Bruxelles depuis sa mort le 1er février 2017. Par ailleurs, l'option de l'inhumer au Kasaï est arrêté parce qu'aucune entente n'a été trouvée avec la mouvance sur un bon endroit où l'enterrer à Kinshasa.

En savoir plus

Vers l'isolement

La nomination de Bruno Tshibala comme Premier ministre en remplacement de Samy Badibanga sonne comme une cloche qui… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.