18 Avril 2017

Congo-Kinshasa: Où va l'argent des nouveaux passeports biométriques?

Une enquête de l'agence de presse Reuters fait du bruit en RDC. Elle porte sur le prix des nouveaux passeports biométriques qui ont été mis en place depuis novembre 2015.

Selon l'agence britannique, près de la moitié des recettes générées par la vente de ces nouveaux passeports s'évapore dans une société offshore détenue par un proche du président.

Résultat, en RDC, de plus en plus de voix réclament que la justice congolaise se saisisse de cette affaire, dernier en date : le chef du Rassemblement de l'opposition, Félix Tshisekedi.

Un total de 185 dollars par passeport biométrique, c'est l'un des prix les plus élevés au monde, mais surtout, selon l'agence de presse Reuters, sur ces 185 dollars seuls 65, moins de la moitié donc, reviendraient dans les caisses de l'Etat. Où va le reste de l'argent ?

D'après le contrat signé par le gouvernement congolais et consulté par Reuters, pour chaque passeport fabriqué, 60 dollars seraient reversés à une société basée aux Emirats arabes unis.

La LRPS détenue par une proche du président Joseph Kabila, Makie Makolo Wangoi. Enfin, 48 dollars reviendraient à Semlex, l'entreprise belge qui produit ces documents de voyage et 12 dollars à une société installée à Kinshasa.

Contrat non publié

Selon Reuters toujours, rien ne permettrait de justifier le prix élevé de ce passeport, car une entreprise concurrente, la société ZETES avait fait, en 2014, une offre de passeport biométrique à 28 dollars pièce.

Autre élément qui pose problème l'absence d'appel d'offre publique ou de publication du contrat. Enfin, la demande du Premier ministre de l'époque de vérifier si le contrat respectait les exigences de transparence est restée à ce jour sans réponse.

Résultat, Reuters estime qu'« au fil du temps, les passeports biométriques à 185 dollars pourraient rapporter des centaines de millions de dollars aux sociétés LRPS et Semlex, détournant ces ressources d'un Etat instable et miné par la pauvreté ».

Congo-Kinshasa

La Cenco au milieu ou au fond du village ?

C'est la levée de boucliers contre la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo), du… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.