19 Avril 2017

Niger: Le mécontentement persiste sur le campus universitaire de Niamey

Photo: Facebook
Salle de cours à Niamey

Au Niger, le boycott des cours dans les universités s'est poursuivi ce mardi 19 avril après les affrontements qui ont fait un mort, un étudiant, le lundi 10 avril dernier. Les étudiants ont cependant obtenu gain de cause de la part des autorités. Les quatre personnes placées en prison depuis les affrontements du campus ont été libérées. Elles ont déjà rejoint le campus. Le mécontentement reste néanmoins perceptible.

Troisième jour d'action et fin du deuil pour l'étudiant, Mala Bagalé Kelloumi ; mais la tension n'est toujours pas tombée au campus universitaire de Niamey.

Rien n'y bouge. Ibrahim, qui est en master 2 de philosophie l'indique : « Moi je suis là depuis la matinée, et c'est toujours comme ça depuis les premières victimes. Il n'y a pas de cours dans la mesure où ceux qui ne sont pas encore libérés, il y a les victimes malades. Et jusqu'à présent, nous sommes en deuil. »

En face du parking des bus des étudiants se trouve le service central d'informatique, plus de 60 ordinateurs avec un haut débit, attendent les étudiants pour les recherches.

Le responsable du service, Souleymane Marou le déplore : « Il y a une soixantaine d'ordinateurs qui sont toujours à l'arrêt. En temps normal, nous avons jusqu'à 200 étudiants par jour. En tout cas aujourd'hui, cela fait plus d'une semaine que c'est vide. »

Signal fort

Les étudiants attendent un signal fort de la part des autorités de Niamey pour lever le mot d'ordre de boycott de cours dans les facultés.

Ce signal est tombé dans la soirée avec la libération des quatre étudiants incarcérés à la prison civile de Niamey. C'est une des promesses du chef de l'Etat, Mahamadou Issoufou, lorsqu'il avait reçu, le 15 avril, la délégation du comité directeur de l'Union des scolaires nigériens.

Les étudiants demandaient également le limogeage du ministre de l'Enseignement supérieur. Mohamed Ben Omar quitte son fauteuil, mais s'installe au ministère de la Fonction publique. C'est Yahoussa Sadissou qui devient ministre de l'Enseignement supérieur.

En savoir plus

Tensions toujours vives dans les milieux scolaires à Niamey

Des affrontements sporadiques entre policiers et scolaires se poursuivent dans la capitale du Niger, Niamey. Les… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.