19 Avril 2017

Congo-Kinshasa: Quid de 2% ?

opinion

Où en est-on avec l'arrangement particulier ? N'est-ce pas qu'il devait servir de soubassement à l'application intégrale de l'Accord de la Saint Sylvestre ? D'aucuns ont vite cru à l'arrêt cardiaque, après une succession d'événements n'augurant en rien une suite favorable quant à ce.

Notamment, mort d'Etienne Tshisekedi le 1er février 2017, reprise et poursuite des discussions directes sur l'arrangement particulier entre les parties prenantes au Centre Interdiocésain, discussions autour du rapatriement ou non de la dépouille du lider maximo, non conclusion de l'arrangement particulier et dépôt, par les Evêques, du dossier auprès du Chef de l'Etat, discours sur l'état de la nation du Chef de l'Etat, puis nomination du Premier ministre le 7 avril dernier.

Voilà que le weekend-end dernier, se fondant sur la résolution 2348 du Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, Maman Sidikou Sambo, a repris les bons offices. Signe qu'il y a encore battement de cœur et donc, la vie peut encore reprendre pour la finalisation de 2% qui restent à conclure.

Qu'a-t-il fait, ce haut fonctionnaire international ? La première démarche a été de prendre langue avec le nouveau Premier ministre. Ce dernier a donné son accord, pour pouvoir conduire le pays jusqu'aux prochaines élections. Selon quel chronogramme ? Personne ne le sait.

Mais, il va falloir qu'il mette en place son équipe gouvernementale. La deuxième étape, Sambo Sidikou a conféré avec une équipe costaud du Rassemblement, conduite par Pierre Lumbi.

Ses membres, y compris la voie de son président, Félix Tshilombo Tshisekedi, de retour à Kinshasa, souscrivent à l'idée de voir le patron de la Monusco s'investir totalement, pour que toutes les parties s'engagent à appliquer l'Accord de la Saint Sylvestre, intégralement et de bonne foi.

Pour Félix Tshisekedi, il n'est nullement question pour le Rassemblement de courir derrière les postes, mais qu'il faille donner la chance à la paix, en appliquant ledit accord, afin de trouver des voies et moyens pour aller aux élections. Pourtant, cela n'est pas de l'avis de l'autre aile du Rassemblement. Joseph Olenghankoy, lui, s'oppose à l'idée de retourner aux discussions directes.

Il invite plutôt les coéquipiers de Félix Tshisekedi à les rejoindre dans le cadre de la formation du Gouvernement Bruno Tshibala. A la CENCO avec les Evêques, Maman Sambo a obtenu la bénédiction pour conduire à bon port la mission des bons offices.

Alors, sur quoi doit se fonder les bons offices de Maman Sidikou ? Logiquement, les Evêques ayant réussi à obtenir 98% de l'Accord, les deux pourcents qui restent portent notamment sur le mode de désignation du Premier ministre.

Qu'en sera-t-il dès lors que le Chef de l'Etat, Joseph Kabila, venait d'y pourvoir ? Etait-ce selon l'accord ? Le Patron de la Monusco y répondra lors des échanges avec toutes les parties.

Outre cette question, il y a la succession à la tête du Conseil National de Suivi, le rôle de la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO) durant la transition et le dispatching des postes ministériels.

D'autres questions corolaires, liées au réaménagement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC), mais aussi le partage des responsabilités dans les Gouvernements provinciaux sont à inclure dans les 2%.

Congo-Kinshasa

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L'assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d'actualité. Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.