19 Avril 2017

Sénégal: Première session ordinaire du Cese - Mbagnick Ndiaye félicite et invite à faire plus

Pour sa première session ordinaire de l'année 2017, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a reçu hier, mardi 18 avril, le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye. Portant sur le thème « Mesures et orientations innovantes pour la gestion et la valorisation des infrastructures et industries culturelles », la session a été marquée par des questions-réponses entre les conseillers et le ministre, qui est revenu sur une série de mesures pour l'envol de la culture.

Le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye était hier, mardi 18 avril au Conseil économique, social et environnemental (Cese) dans le cadre de la première session ordinaire 2017 sur le thème : Mesures et orientations innovantes pour la gestion et la valorisation des infrastructures et industries culturelles.

Dans cette optique, Mbagnick Ndiaye a fait part du programme du président de la République, Macky Sall de mettre en chantier le centre national de coproduction.

« Macky Sall a pensé que ce n'est pas normal qu'un pays comme le Sénégal qui a connu de grands cinéastes puisse perdre cette manne financière», a -t-il dit. Interrogé sur le renforcement de la capacité des acteurs, le ministre a fait savoir que ces « problèmes de formation sont en train d'être pris en compte par le gouvernement ».

En ce qui concerne la Biennale de Dakar, dira le ministre de la Culture et de la Communication, « c'est la première fois qu'une Biennale organisée, a connu une réussite retentissante sur de sites symboliques ».

C'est pourquoi, ajoute-t-il, le Chef de l'Etat a décidé « d'affecter l'ancien palais de justice aux artistes pour en faire un palais des arts ». Toujours, dans le cadre des mesures prises pour le développement de la culture, Mbagnick Ndiaye a parlé de la relance de plusieurs festivals qui étaient «morts». Le Festi Sine par exemple et le Festival du rire, qui s'est achevé ce lundi 17 avril.

Face aux membres du Conseil, économique, social et environnemental, le ministre de la Culture et de la Communication a souligné que « tout ce qui est patrimoine immatériel dans le pays sera récupéré pour le montrer à la nouvelle génération ». Dans son propos, il a encore relevé que « tous les lieux symboliques vont être préservés ».

Et d'ajouter que l'édition, surtout celle en langues nationales, devra aussi rehaussée. Les conseillers ont donc fait plusieurs recommandations au ministère de le Culture et de la Communication dans le domaine légal et administratif, des industries culturelles pour la promotion de la culture

Sénégal

Le chômage demeure un défi majeur pour le continent

Un taux de chômage élevé réduit le niveau de revenu décent qui peut être produit… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.