19 Avril 2017

Cameroun: Coopération militaire - Voici ce que le pays apporte à la RCA

Le ministre centrafricain de la Défense est à Yaoundé pour parler formation, restitution du matériel militaire et sécurisation des frontières.

Les sirènes centrafricaines ont sifflé à Yaoundé hier, 17 avril 2017. Le ministre de la Défense de ce pays voisin, Joseph Yakete, est dans la capitale, à la tête d'une délégation qui a sillonné les rues de la ville. Le convoi des grosses cylindrées s'est arrêté dans plusieurs institutions militaires : l'Ecole militaire interarmées (Emia), le commandement des écoles et centres d'instruction de la gendarmerie nationale et l'Ecole internationales des forces de sécurité (Eiforces).

Ce périple a été agrémenté par des escales au Monument de la Réunification et au Musée national. Voilà qui a pris les allures de parade en plein Yaoundé. Mais la visite revêt un ton plus sérieux avec les discussions prévues ce jour autour des sujets qui s'inscrivent au coeur de la coopération militaire entre le Camaeroun et la Rca. Depuis 2013, ce pays est plongé dans une crise politique qui a donné lieu à une guerre civile. Pour sa propre sécurité, le Cameroun est au chevet de son voisin malade.

La situation sécuritaire sur les quelque 800 km de frontières demeure une préoccupation, même s'il n'y a plus d'incursions de bandes armées en territoire camerounais, comme celles vécues dans plusieurs localités de la région de l'Est, avec leur lot de morts et de biens détruits. A l'époque, il était bien difficile de contrôler les flux de personnes eu égard à l'abondance des réfugiés.

Sans compter les malfrats qui entraient au Cameroun comme des bergers puis se révélaient des coupeurs de route et des preneurs d'otages. « Aujourd'hui, les frontières et les camps de réfugiés sont plus sécurisés, car nous maîtrisons mieux le contrôle des personnes qui entrent et sortent », confie un membre du haut commandement militaire côté Cameroun.

Il vante les prouesses du détachement du Groupement polyvalent d'intervention de la Gendarmerie nationale (Gpign), cette unité d'élite qui a été déployée dans la région de l'Est. Il relève aussi la contribution des forces camerounaises aux opérations internationales de maintien de la paix en Rca, que ce soit dans le cadre de la sous-région Afrique centrale ou sous l'égide des Nations unies.

La contribution du Cameroun au retour à la paix en Rca passe aussi par la formation des militaires de ce pays. Ils sont présents à l'Ecole supérieure internationale de guerre à Simbock, à l'Ecole d'état-major, à l'Eiforces, à l'Emia et dans les différents centres d'instruction.

Une autre question qui sera discutée à Yaoundé c'est le retour en Rca du matériel militaire appartenant à ce pays. Il s'agit du matériel que le président François Bozizé, renversé par un coup d'Etat militaire en mars 2013, avait emporté au Cameroun dans sa fuite.

Il y a par exemple l'hélicoptère dans lequel ses proches et lui étaient arrivés. Cet appareil et le reste de l'arsenal ont toujours été stockés au Cameroun. Pendant la transition en Rca, la présidente Catherine Samba-Panza avait jugé qu'il n'était pas temps de ramener ce matériel militaire dans un pays présentant encore un haut risque d'escalade de la violence. Aujourd'hui, la paix paraît moins menacée depuis la restauration des institutions dont le symbole fort reste l'élection en février 2016 du président Faustin-Archange Touadera.

Ce dernier ne saurait se passer de la coopération avec son homologue camerounais, Paul Biya. La visite du ministre centrafricain de la Défense est naturellement à l'image de la mission camerounaise conduite à Bangui les 16 et 17 décembre 2016 par le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, et le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

Cameroun

Port de Kribi - le premier bateau a accosté

L'évènement a eu lieu hier en présence du directeur général du Port Autonome de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.