19 Avril 2017

Cameroun: Lutte contre Boko haram - Des militaires tués à Sambisa

Les insurgés se réinstallent dans leur sanctuaire et infligent de douloureux revers à l'armée nigériane. Dimanche, 16 avril 2017 vers 13h30, une patrouille des forces armées nigérianes a été accrochée par des combattants de Boko haram. La rencontre a eu lieu à Yuwe un patelin de la forêt de Sambisa.

Sûrs de leur fait, les insurgés ont tout de suite pris à partie les militaires nigérians. Quatre soldats ont été tués sur le champ et deux autres ont été grièvement blessés. Débordés par la puissance de feu des moudjahidines, les militaires nigérians ont dû décrocher.

Dans leur fuite, un de leurs véhicules blindés a sauté sur un engin explosif. Mais, ce n'est pas la première déconvenue des forces armées nigérianes dans la forêt de Sambisa. Les militaires nigérians accrochés dimanche dernier étaient engagés dans l'opération "Deep punch", des forces armées nigérianes.

C'est la deuxième opération d'envergure des militaires nigérians sur Sambisa après l'opération Rescue Final en décembre 2016. A l'issue de cette dernière opération, a la quelle avaient été conviée une centaine de militaires camerounais du secteur n1 de la Force multinationale mixte, le chef d'état-major général des Fan le général Tukur Buratai, avaient déclaré avoir" rasé le camp Zéro".

C'était selon cet officier un tournant décisif dans la lutte que mènent les militaires nigérians à Boko haram depuis 2009. La reprise de la forêt de Sambisa est un leitmotiv pour les Fan au même titre que la libération des lycéennes enlevées à Chibok en avril 2014.

D'ailleurs, selon des observateurs nigérians ces dernières sont réputées avoir été cachées dans cette forêt. De maintes tentatives de l'armée de prendre pied à Sambisa se dont soldées par de sanglants échecs. Peu à peu, Sambisa est devenue l'antre inexpugnable de Abubakar Shekahu , l'émir de Boko haram et de sa Choura son état major ou gouvernement selon les interprétations.

En septembre 2016, les services d'intelligence de l'opération Alpha avaient révélés avec précision l'emplacement, les coordonnées et l'organisation du camp où se cachait Abubakar Shekahu.

Des centaines de personnes vivaient dans ce grand village sur les flancs des monts Mandara dans les confins de Sambisa. Ces informations avaient été révélées par une femme chargée de la préparation et du convoiement des kamikazes de Boko haram.

Les militaires camerounais avaient suggéré à leurs camarades nigérians de se hâter. Boko haram ne devait pas tarder de découvrir les arrestations des membres de ce réseau et sachant les informations sensibles en leur possession, prendre des mesures conservatoires.

Pour des raisons qui leurs sont propres, les nigérians par le commandant du théâtre des opérations le général Irabor ont lancé l'opération Rescue final le 23 décembre 2016.

L'armée nigériane a annoncé un grand triomphe. Abubakar Shekahu a répliqué que ses hommes et lui n'avaient rien senti. Le général Buratai a déclaré avoir détruit tout "l'arsenal" de Boko haram, tué de nombreux moudjahidines, fait des centaines de prisonniers ,contraint des centaines d'autres combattants à se rendre...

Les combattants islamistes ont multipliées les attaques des convois des Fan ,abattant même un hélicoptère d'attaque et ses combattants.

L'armée nigériane a aussi annoncé que la forêt de Sambisa pacifiée devait servir de site d'entraînement et d'aguerrissement de ses soldats , des vidéos avaient été publiées montrant des bulldozers en travaux de construction d'une autoroute au coeur de Sambisa...

Mais, c'était au lendemain de l'opération Rescue final. Depuis, les Fan ont fait appel aux experts en déminage de l'Onu pour les aider à dépolluer la forêt de même qu'ils ont lancé l'opération Deep punch.

Cameroun

Catastrophe ferroviaire d'Eséka - Les membres du jury de la stèle y relative installés le 21 août 2017 à Yaoundé

A la tête de cette structure de 26 membres et 03 rapporteurs, Mouthar Ousmane Mey le secrétaire… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.