20 Avril 2017

Ile Maurice: Nouvelle manifestation des Chagossiens dans les rues de Port-Louis

Les Chagossiens ne souhaitent plus entendre parler de visite sur leurs terres, mais veulent rentrer. Ils l'ont encore clamé mercredi 19 avril lors d'une manifestation à Port-Louis. L'archipel des Chagos est un territoire britannique contrôlé par les Américains qui y ont installé la base de Diego Garcia.

Cette base militaire est la raison de l'expulsion des Chagossiens de ce territoire dans les années 1960 et 1970.

« Nous ne voulons pas d'une visite. Nous voulons rentrer aux Chagos ». Ce message a résonné à Port-Louis devant le Haut-commissariat britannique. Dans la foule beaucoup, des femmes, d'un certain âge, qui veulent retrouver leur terre, après 50 ans d'exil à Maurice.

Et puis leur leader Olivier Bancoult, qui depuis 30 ans lutte sur tous les fronts pour un retour. Aujourd'hui, s'il a décidé de rassembler ses troupes c'est pour s'opposer à la décision de Londres d'organiser une nouvelle visite sur l'archipel.

« Nous ne voulons pas visiter les Chagos, a-t-il déclaré. Nous voulons nous y installer. C'est inacceptable que d'autres personnes [Ndlr: des militaires américains] vivent sur nos terres alors que nous avons que deux ou trois jours de droit de visite. C'est inacceptable. »

Parmi les manifestants, une voix régionale, Ary Yee Chong Tchi Kan, du Parti communiste réunionnais. Il appelle Londres à mettre fin à la souffrance des Chagossiens.

« Nous avons fait voter une motion demandant au gouvernement britannique d'arrêter la destruction du peuple chagossien. Les Chagossiens demandent la Grande Bretagne d'arrêter les intimidations, les manœuvres de division et de régler ce problème au fond et rapidement. »

Présent dans tous les combats des exilés des Chagos, le parti de gauche Lalit s'adresse lui au gouvernement mauricien, qui revendique sa souveraineté sur le territoire chagossien.

« Nous pensons qu'il est temps d'aller de l'avant sur la question de souveraineté et de porter le dossier devant la Cour Internationale de La Haye », estime Alain Avi, membre de Lalit. D'autres voix souhaitent une action plus visible sur ce dossier. Une action comme « un Bateau pour les Chagos ».

Ile Maurice

Krishen Rangasamy - «Une crise de même ampleur que celle de 2009 est possible»

Vous étudiez en permanence les tendances de l'économie mondiale. Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.