20 Avril 2017

Burkina Faso: Retour au pays de 154 migrants qui vivaient en Libye

Plus d'une centaine de migrants burkinabè ont regagné leur pays après avoir vécu dans des conditions très difficiles. Ce retour organisé par l'Organisation internationale pour la migration (OIM) et l'ambassade du Burkina Faso en Libye. Parmi ces migrants, des femmes et des enfants.

Deux raisons ont conduit ces jeunes burkinabè en Libye. Certains y étaient pour trouver du travail et d'autres étaient en transit pour l'Europe. Mais une seule raison a motivé leur retour volontaire.

« Les conditions étaient vraiment pénibles, se souvient un réfugié. On vous prend et on réclame une somme à vos parents. Et ils sont obligés de se tuer ici pour pouvoir expédier la somme de l'autre côté. » Une femme confirme : « La Libye c'est pas facile. Là-bas, c'est dur. On demande l'argent et s'il n'y a pas l'argent, on reste là-bas. »

Ces migrants de retour volontaire seront redirigés vers leur communauté d'origine pour une réinsertion socio-professionnelle.

Fati Ouedraogo, secrétaire générale du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille : « Nos structures sur le terrain vont s'occuper de leur réinsertion en attendant l'appui que l'OIM va leur apporter. Et en attendant aussi l'appui du gouvernement pour leur réinsertion socio-professionnelle. »

Seule une trentaine de personnes sur les 154 revenues de la Libye bénéficieront du soutien de l'Organisation internationale pour les migrations pour leur réinsertion socio-professionnelle.

Abdel Rahmane Diop, représentant de l'OIM au Burkina Faso. « Il y en a qui souhaite très souvent de l'agriculture, beaucoup veulent faire de l'élevage, il y en a qui veulent faire de la menuiserie. Et nous sommes disposés à les accompagner dans ce sens. »

Selon l'organisation internationale pour les migrations, il reste encore sur place un millier de Burkinabè qui manifeste le désir de fuir l'enfer libyen.

On est là-bas comme des marchandises (... ) Chaque jour on te frappe, on te frappe (... ) On nous prend, on nous maltraite, ils m'ont tapé...

Burkina Faso

Programme d'urgence Sahel - Des décrets d'allègement de sa mise en oeuvre

Le Conseil des ministres s'est tenu à Ouagadougou, le vendredi 23 juin 2017, en séance extraordinaire, de… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.