20 Avril 2017

Cameroun: Activité parlementaire - Hon. Fotso Fostine sur le terrain de l'action sociale

La députée des Hauts Plateaux s'investit à équiper des centres multimédia à travers son département pour la formation gratuite en micro-informatique. Bangou a bénéficié le weekend dernier de ses machines et l'ouverture de son centre, peu après la fin de la session parlementaire du mois de mars

C'est au terme d'une session parlementaire riche et pleine de rebondissement que l'élue des Hauts plateaux a repris la route de Baham, à l'effet de résoudre quelques-uns des problèmes de son électorat. Au rang de ces problèmes, la mise en place des centres multimédia à travers le département des Hauts plateaux qu'elle a entreprit il y a quelques années.

Après Baham, Bahouan, Batié, Badenkop, Bapa, c'était au tour de Bangou de bénéficier de cette action sociale qui concourt à la formation des citoyens en matière d'informatique.

C'est le centre multifonctionnel de la jeunesse de Bangou, situé en face de la place des fêtes qui a ouvert ses portes Dimanche dernier pour accueillir les machines, et devra désormais servir des cadres au « centre de formation gratuite en micro-informatique ».

Un geste salué par Manu Digui, Sous-préfet de l'Arrondissement de Bangou ainsi que le délégué d'arrondissement de la jeunesse, Peka Raymond.

« Mon rêve c'est de voir mon département sortir de l'analphabétisme du 21e siècle pour s'arrimer aux nouvelles technologies », lance la donatrice qui souhaiterait voir ce centre fonctionner à merveille comme il en est le cas ailleurs dans d'autres groupements du département.

Ce qui pourra être selon elle un motif d'encouragement pour le renforcement des équipements. Espérons simplement que les velléités politiciennes telles qu'on en trouve à Bangou donneront la chance aux citoyens de bénéficier de cette manne.

Le village de la belle-mère a manqué de justesse de recevoir le chef de l'Etat et son épouse lors des funérailles de dame Mboutchouang Rosette, la génitrice de Chantal Biya, alors que tout était réuni pour que le couple présidentiel foule le sol de Bangou. Malheureusement, intrigues et désordres ont bloqués Paul Biya et son épouse à Yaoundé.

Signalons qu'à son arrivée le matin, l'honorable Fotso Fostine a communié avec les fidèles de la paroisse Saint André de Baham qui étaient en plein culte pour ce Dimanche de Pacques. C'est pour appuyer les travaux de réfection de ce temple du seigneur qu'elle signera spontanément un chèque de 100 000Fcfa qu'elle a remis à l'Eglise.

Restant dans le même sillage des actions sociales, l'on aura salué le réalisme de Fostine Fotso qui, au détour de la session du mois de mars, aura permis à l'ensemble des camerounais d'avoir enfin une idée sur le drame d'Eséka, en interpellant le Premier ministre, chef du gouvernement, sur les résultats de la commission d'enquête de la catastrophe ferroviaire du 21 Octobre 2016 qui avait été diligentée par le chef de l'exécutif lui-même, et dont le Premier ministre avait été assigné à présider.

« Quelle est l'information que nous avions effectivement reçue après le drame d'Eséka ? Quelle était l'information réelle à ce sujet ? Qu'est ce qui s'était réellement passé ? Pourquoi le peuple n'a pas été informé, puis éduqué par rapport à ce grave accident et incidents nationaux ? », S'interrogeait alors l'élue du peuple.

On a encore en mémoire ce drame survenu le 21 Octobre 2016 et qui avait fait l'objet de beaucoup de controverses autour du nombre exact des morts. Face aux préoccupations de la représentation nationale, Philémon Yang préconise la patience, le temps pour la commission d'enquête de réunir tous les éléments et remettre à qui de droit.

« Le président de la République donnera les résultats de ladite enquête en temps opportun », réitère le premier ministère qui rassure au passage que « le gouvernement a procédé au retrait des wagons défaillants ». Cette interpellation de l'honorable Fotso Fostine aura tout compte fait contraint le gouvernement camerounais de rompre le silence face à ce sujet sensible pour la nation.

Cameroun

Ahmed Abba, correspondant de RFI, condamné à dix ans de prison ferme

Au Cameroun, le tribunal militaire de Yaoundé a prononcé, ce lundi 24 avril, une peine d'emprisonnement… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.