20 Avril 2017

Cameroun: L'artiste musicien Djay Wes et Assana Richesse scellent leur union

Ils ont dit « oui » pour la vie le weekend dernier à Foumban, au détour d'une cérémonie nuptiale inédite qui aura connu la présence de plusieurs artistes, venus soutenir leur frère et ami

Ce fut un weekend dense et intense à Foumban, la citée des arts. Cette ville historique du Cameroun était particulièrement surchauffée Vendredi et Samedi derniers.

L'union légale entre Djay Wes, de son vrai nom Njikam Ndam Yacouba, artiste musicien, auteur de la chanson à succès « le petcube » et la charmante Mfout Nsangou Assana (Assana Richesse), a donné lieu à un évènement majeur.

L'évènement commence officiellement le Vendredi 14 Avril par la première phase du mariage traditionnel (yap lalé) qui voudrait selon la tradition bamoun que l'homme et sa famille se rendent chez la belle famille pour une cérémonie du vernissage de la future mariée.

Cette étape fut un succès. Chants et Danses, des youyous et cris de joie ont marqué cette séquence. Une étape couronnée le soir par un concert géant, un concert artistique à l'honneur et à la dimension de l'éclatante beauté de Assana Richesse.

Toute la nuit de ce Vendredi, le sommeil n'était pas permis. Il fallait être en état de veille pour vivre des sensations fortes des artistes bamoun qui savent bien creuser dans les méandres du plaisir pour offrir du plaisir au public, avec les coups de reins magiques. Ils étaient plusieurs dizaines à prester sur le podium central jusqu'au petit matin.

Et parmi eux, les noms très connus tels Alioti Sheida, l'auteur de « Mendù legend », Jerry Land, le propulseur du bonheur via son titre « yamba-yamba » qui ne laisse personne indifférente et bien d'autres poids lourds de la musique traditionnelle.

A coté de ces monstres sacrés de la musique camerounaise, l'on a apprécie à juste titre le talent immense d'une nouvelle génération artistique qui rassure pour ce qui est de la relève. Parmi ces jeunes loups aux dents très longues, la belle Rachida Jolie.

C'est une vraie révélation musicale qui aura étalé tout son talent via son album « Vourou vara », un album très dansant qui est annoncé pour dégustations dans la ville de Bafoussam pour très bientôt.

La journée de Samedi était toute aussi spéciale, en ce sens que c'est ce jour qu'il fallait tout officialiser devant les révérends hommes de Dieu pour le mariage religieux et devant le maire pour la phase civile. Malgré les pesanteurs liées à la fatigue de la veille, la mobilisation était toute aussi impressionnante. D'abord pour le mariage religieux au domicile familial de la famille de la fille.

Une phase qui est allée aux pas de course pour rattraper le temps prévu par la mairie de Foumban. La petite pluie de cet après midi n'a en rien entamé la détermination des uns et des autres, qui ont tenu à assister et à être témoins oculaires à la phase des alliances.

Le maire Njifetawo, premier adjoint au maire de la commune de Foumban qui avait la responsabilité d'unir ce couple, a tenu à féliciter Wes et sa compagne pour l'initiative d'officialiser leur union, non sans donner des conseils importants pour garantir la prospérité du couple.

Les alliances passées selon les règles en la matière et les youyous et cris de joie, le couple peut s'offrir une séquence des photos avec les proches avant de retrouver le domicile familial par Mambain.

Le dernier épisode, la soirée de gala au gymnase du Lycée bilingue sultan Ibrahim Njoya de Foumban était également un moment de régal.

Prestations artistiques, partage de repas avec les convives et la danse jusqu'au petit matin ont meublé cette soirée nuptiale. Reste à souhaiter bon vent au couple Njikam Ndam Yacouba, désormais uni par le lien sacré du mariage

Cameroun

Edking - «Je regarde ce qu'on ne regarde plus»

Dans les jours à venir, les nombreux fans de la plume de ce journaliste émérite qui signe au… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.