20 Avril 2017

Sénégal: Présidentielle française - A Dakar, les partisans de Macron font la pêche aux voix

Dakar — Loin des ambiances des meetings de l'Hexagone, les partisans d'En marche (EM) du candidat Emmanuel Macron au Sénégal ont tenu mercredi soir dans un hôtel de la capitale sénégalaise à faire une démonstration de force à quatre jours du premier tour de l'élection présidentielle française.

Installé sur la Voie de dégagement nord (VDN), l'hôtel Good rade a pris le temps d'une soirée, l'allure des salles de meeting français. A peine arrivée, une fouille minutieuse est faite par les agents de sécurité au niveau du portail d'entrée.

Les photos du candidat d'EM sont omniprésentes à l'intérieur du réceptif hôtelier. Des affiches d'Emmanuel Macron, le leader d'En marche sont placardées sur les murs du hall de l'hôtel, de l'ascenseur, des escaliers entre autres.

Des volontaires font les derniers réglages avant l'arrivée de premières personnes venues assister à l'échange autour du projet porté par Emmanuel Macron, sa politique africaine et ses mesures pour les Français de l'étranger.

Au deuxième étage de l'hôtel, des ballons aux couleurs de la France et des drapeaux aux couleurs d'En marche ornent la salle de conférence.

Des expatriés français, des binationaux, des africains de nationalité française qui sont assis par groupes, discutent des derniers développements de la campagne française.

Après quelques minutes de retard notées dans le démarrage de la rencontre, Jérémy Fabre, référent d'EM Sénégal annonce la couleur. "Est-ce que vous êtes en marche ?", lance Fabre au public. En cœur, ces derniers répondent par un "oui".

Très en verve, le référent d'EM Sénégal revient sur les raison de la tenue de la manifestation, relevant que c'est la finalité de toutes les actions entreprises depuis sept mois". Il indique que le mouvement d'Emmanuel Macron compte une cinquantaine de membres convaincus.

Venue de Seine Saint-Denis (France), Maje Guèye de son vrai nom Madjiguène Guèye prend la parole pour dire les raisons de son engagement à côté de l'ancien ministre de l'Economie française.

Veste noire, la dame, teint noir, cite pêle-mêle les valeurs que porte son candidat "ouverture, combat contre l'injustice, mettre en avant les diversités".

Comme Maje Guèye, Aziz François Ndiaye, la quarantaine, né au Sénégal mais parti en France à l'âge de 15 ans, dans un style de professeur de fac donne un cours magistral sur le programme du candidat d'En marche.

Très éloquent, M. Guèye prend en haleine la salle remplie par les sympathisants d'EM, en expliquant les détails du programme de leur candidat.Très confiant de l'issue heureuse de la présidentielle française, Aziz François Ndiaye invite le public à rejoindre le mouvement En marche.

Lui emboîtant le pas, le sénateur des français de l'étranger, Richard Yung, un ancien socialiste, donne les raisons pour voter Emmanuel Macron.

Selon le sénateur des français de l'étranger, l'ancien conseiller de François Hollande a la "qualité, la vision, l'énergie pour être un bon président". Vantant les qualités d'Emmanuel Macron, Richard Yung estime qu'il incarne "le vote utile".

Comme dans un meeting, l'ancien socialiste pointe du doigt les limites des programmes des autres candidats à la présidentielle française.

Après la présentation du programme de Macron, l'assistance prend la parole pour interpeller le présidium sur certains points du programme.

En attendant le jour du scrutin dimanche, les sympathisants d'EM veulent mettre le paquet pour gagner le maximum de voix à Dakar.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.