20 Avril 2017

Afrique: Réunions de printemps - Focus sur la famine, la fragilité et le développement des infrastructures

Les réunions de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque Mondiale se tiennent à Washington du 18 au 23 avril 2017. Pour Madagascar, l'enjeu concerne, entre autres, le bouclage de l'évaluation de la FEC (Facilité Elargie de Crédit).

Plus de 1000 représentants de Gouvernements, de la Société civile, du secteur privé, des médias et des milieux universitaires se réunissent actuellement à Washington aux Etats-Unis, pour la rencontre annuelle organisée par les institutions de Breton Woods.

Au centre des discussions figurent les questions liées à la famine, à la fragilité et au développement des infrastructures, bref, des sujets d'actualité, pour le cas de Madagascar. A noter que de nombreux partenaires techniques et financiers pour le développement sont également présents aux réunions.

Pour la BAD (Banque Africaine de Développement), les sujets abordés concernent surtout le développement du secteur privé, le déblocage de capital financier pour l'aménagement d'infrastructures, la sécurité alimentaire, les changements climatiques, l'approche genre, la société civile et l'efficacité de l'aide. Pour la délégation malgache, outre le programme de l'événement, plusieurs réunions bilatérales sont prévues.

Enjeu. En ce qui concerne les discussions entre Madagascar et le FMI, le bouclage de la première évaluation de la FEC est au centre des discussions.

A noter qu'après la mission d'évaluation dans la Grande-île, les techniciens du FMI ont déclaré que les résultats ont été satisfaisants, grâce aux efforts entrepris dans la mise en œuvre des réformes sur la gestion des finances publiques, notamment sur l'amélioration des recettes et des dépenses. Cependant, des faits nouveaux restent à étudier.

Durant ces réunions de printemps, la délégation malgache et les techniciens du FMI abordent, cette semaine, les trois points qui restent à éclaircir.

Il s'agit des subventions supplémentaires qui pourraient être accordées à la Jirama, suite aux impacts de la sécheresse de cette année ; des dépenses engendrées par les dégâts cycloniques ; et du cas de la compagnie Air Madagascar.

D'après les représentants de la délégation malgache, Madagascar n'aura pas de difficulté à fournir ces informations aux techniciens du FMI.

De leur côté, ces derniers se montrent optimistes, quant au cas de Madagascar, qui selon eux, ont déjà présenté une bonne performance dans la mise en œuvre de son Programme économique.

Afrique

H.Védrine - «La France n'a pas pour vocation de jouer au gendarme en Afrique»

Entretien avec Hubert Védrine. Retour avec l'ancien ministre français des Affaires… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.