19 Avril 2017

Madagascar: Lundi de Pâques à Toliara - Affluence monstre sur les plages

Le village touristique de Mangily a été envahi par une grande foule durant le weekend pascal. La RN 9 nouvellement goudronnée en était la principale raison.

Si d'habitude les Tuléarois ont l'embarras du choix pour passer le weekend pascal, entre les parties nord et sud de la ville, cette année la préférence a été trop flagrante. La RN9 qui mène vers plusieurs villages touristiques, Mangily, Ifaty, Madiorano, Andrevo, a été prise d'assaut par les excursionnistes contrairement à la RN7 qui mène vers Ankilibe, Saint-Augustin, etc. Dès le vendredi 14 mars, de nombreux Tuléarois se sont déplacés vers le village de Mangily, un site touristique prés d'Ifaty, à 25 km au nord de Toliara. Il est réputé pour sa belle plage de plusieurs kilomètres et ses nombreuses infrastructures hôtelières qui se sont implantés tout autour du littoral.

Une attitude tout à fait compréhensible car depuis quelques mois, la localité s'est rapprochée de la ville de Toliara grâce au bitumage d'une partie de la RN9, ce qui favorise les excursions dans cette destination. S'il a fallu entre deux heures à deux heures et demie pour faire ce tronçon de route, actuellement quinze à vingt minutes suffisent.

« Profitant de ce long weekend et surtout du bon état de la route, nous avons pris de l'avance pour mieux savourer les fêtes pascales en famille à Mangily », explique Edmond Mara, un père de famille qui habite à Sanfily.

Cette tendance s'est confirmée le lundi de Pâques car un long bouchon s'est formé vers cet axe dès 8 heures du matin, au départ de la gare routière d'Antsongobory.

Tâche facilitée

Des centaines de cyclopousses, bicyclettes, motos, taxis-brousse et voitures particulières ont eu du mal à se frayer un chemin sur cette voie car beaucoup de gens ont voulu rallier Mangily, tandis que d'autres ont poursuivi vers Madiorano et Andrevo. « Cet embouteillage nous facilite un peu la tâche car nous n'avons installé que des casseurs de vitesse de fortune faits de monticules de sable pour éviter les excès de vitesse, et cette situation les contraignent automatiquement à ralentir », explique Marius Rendala, responsable de la police routière.

Mais bien avant que les milliers de piqueniqueurs arrivent et prennent place dans les divers campements, des animations diverses les ont attendus sur la plage de Mangily : concours de danse de « tsapiky », course de pirogues, rugby de plage, démonstration de kit surf, etc. Et tout ceci s'est déroulé dans une si belle ambiance de fête que même les promeneurs ont parfois eu du mal à faire leur choix. « Je ne me souviens pas d'avoir vu autant de personnes fouler en même temps cette plage. Elles sont tellement nombreuses qu'on a du mal à se déplacer d'un point à un autre», reconnait Alex Pépin, gérant-propriétaire de l'hôtel « Coq du village ».

Le retour vers Toliara a été plus laborieux pour les randonneurs car l'embouteillage s'est accentué au départ de Mangily, obligeant les conducteurs à rouler lentement durant le trajet du retour. Interrogé sur le bilan de la fête pascale, le général Christian Rakotobe, commandant de la circonscription de la Gendarmerie nationale de Toliara, s'est réjoui du résultat de leurs efforts pour maintenir la sécurité routière durant ces trois jours.

« Notre objectif est atteint car notre objectif est d'atteindre le seuil de zéro mort et zéro accident. C'est chose faite car il n'y a eu aucune victime ni d'incident grave. »

Madagascar

Férmeture des écoles coraniques - Révolte des communautés musulmanes

Les Musulmans contestent la déclaration du ministre de l'Éducation nationale sur la fermeture des… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.