20 Avril 2017

Cote d'Ivoire: Le président Alassane Ouattara aux femmes du pays - "Le 1er mai, je parlerai aux ivoiriens"

Je suis très heureux de vous voir chacune. Je voudrais vous dire toute ma joie et vous faire une confidence. Quand j'ai appris que la manifestation du samedi 08 avril aurait lieu, le mercredi d'avant nous avions conseil des ministres. J'ai reçu la ministre Kandia Camara et elle m'a informé qu'elle a été désignée comme responsable du comité d'organisation d'une cérémonie des femmes. Mais elle ne m'a pas dit que c'était en mon honneur et pour me soutenir.

J'ai dit que c'était très bien. Deux jours après, c'est-à-dire le vendredi, quand je me suis souvenu, mes secrétaires m'ont informé que cette manifestation était organisée en mon honneur. J'ai immédiatement appelé Kandia en lui disant que j'apporterais ma contribution. Elle m'a dit : «Président, on ne veut pas de votre contribution. Ce sont les femmes qui ont décidé d'organiser cette manifestation. C'est gentil à vous, mais nous voulons que vous ne contribuez pas ». Quand elle m'a dit cela, le vendredi soir, j'ai dit à Dominique (La Première Dame) que j'étais embarrassé. D'abord, on me refuse mon argent, alors si je vais là- bas, est-ce que je ne vais pas me faire lapider ? C'est pour vous dire que je n'y ai pas été par pudeur. Mais je voudrais vous remercier et vous dire à quel point cette manifestation était grandiose, exceptionnelle et belle.

Beaucoup de gens m'ont appelé, y compris de l'exté- rieur de la Côte d'Ivoire, pour me dire à quel point c'était une belle manifestation. Je voudrais remercier madame la Grande Chancelière, le Vice-président et bien sûr mon aîné le Président Henri Konan Bédié qui a accepté d'être le patron de la cérémonie. J'ai été informé de toute la joie, de toutes les bonnes choses qui ont été dites à cette occasion. Une manifestation d'une telle ampleur et d'une telle beauté ne pouvait être organisée que par les femmes. Bravo à vous, mesdames. Dans l'histoire de notre pays, nous connaissons le rôle et le courage des femmes. Tout le monde se souvient de la marche des femmes à Grand-Bassam. Je voudrais féliciter aussi la RTI qui a fait une bonne couverture de l'événement.

Ça n'a peut-être pas été relayé suffisamment parce que nous voulons que la RTI continue à se moderniser et que sur un certain nombre de manifestations, il ne fallait pas passer trop de temps pour ne pas qu'on ait le sentiment qu'il y a un monopole d'une seule activité. J'ai d'ailleurs, quelque temps après, appelé le directeur de la RTI pour le féliciter pour le nouveau plateau du journal. Quand je regarde cela, on a le sentiment qu'on regarde TF1 ou CNN. Je voudrais profiter de cette opportunité pour dire que nous sommes très fiers de la RTI. Je voudrais aussi saluer et remercier la Première Dame qui a été à vos côtés. Nous connaissons tous son rôle pour le FAFCI, pour la protection des enfants, etc. Elle est très engagée à continuer sa contribution. « Il nous faut développer un système qui force la politique du genre » Ce qui a été fait pour les femmes depuis six ans est important. Toutefois, ce n'est pas assez, surtout que personnellement j'ai voulu en faire beaucoup plus.

Cependant nous sommes confrontés à un certain nombre de contraintes. Je dois vous avouer que le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité est un ministre très moderne et très progressiste. Il y a un certain nombre de décisions d'avantgarde que nous souhaiterions prendre, mais qui ne sont pas encore mûres. Nous sommes en train de les étudier. Je veux donc rassurer les femmes que Kandia Camara : « Les femmes de Côte d'Ivoire vous doivent beaucoup »

Cote d'Ivoire

Lynda Aphing-Kouassi annonce la 4ème Conférence BTP & Infrastructure le 14 & 15 Décembre à Dakar

En prélude à la quatrième conférence organisée par le Cabinet International KAIZENE… Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.