20 Avril 2017

Congo-Kinshasa: Selembaô - Freddy Kita entretient sa base sur les différentes questions du moment

Le secrétaire général de la Démocratie chrétienne (DC) et l'un des huit membres vivants du Comité de sages du Rassemblement explique à l'assemblée présente dans cette salle, la situation du pays, au sein du rassemblement ainsi que sa rencontre avec le Premier ministre Bruno Tshibala, pour laquelle il est mal vu par certains membres de ce parti.

Lors d'une matinée politique tenue le 20 avril 2017 dans la salle PM dans la commune de Bumbu, le secrétaire général de la Démocratie chrétienne et l'un des huit membres vivants du Comité de sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop), Freddy Kita, a déploré la confusion créée au sein de cette plate-forme politique par certains politiciens. À l'en croire, la restructuration de ce regroupement politique est une fraude visant à le transformer à une plate-forme électorale au bénéfice de l'ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi. « Après la mort d'Etienne Tshisekedi, un groupe de personne a confectionné des faux documents, pour restructurer le Rassop. Et, dans leur sale besogne, il n'ont tenu à associer aucun signataire de l'acte de Genval, qui a crée cette plate-forme, et qui sont, de droit, membres du Conseil de sages », a expliqué Freddy Kita.

S'attaquant à l'actuel président de cette plate-forme, Pierre Lumbi, le secrétaire général de la DC a insisté sur le mécontentement des membres signataires de l'acte fondateur du Rassop, qui refusent, selon lui, de transformer cette structure leur léguée par feu Etienne Tshisekedi à une plate-forme électorale au bénéfice de l'ex-gouverneur du Katanga. Pour Freddy Kita, en effet, le président du Rassop doit être un signataire de l'acte créant cette structure et membre du comité de sages.

Il regrette, par ailleurs, que soit exclue de cette plate-forme et accusée de traitrise, toute personne qui dénoncerait la gestion de cette plate-forme, notamment en rapport avec l'argent distribué par Moïse Katumbi.

Bruno Tshibala est un compagnon de lutte

Abordant la question de sa rencontre avec l'actuel Premier ministre Bruno Tshibala, qui a conduit à son éviction de son poste dans le parti d'Eugène Diomi Ndongala, Freddy Kita continue à soutenir que sa présence à la Cité de l'Union africaine était conforme aux injonctions de la hiérarchie de leur parti, à qui un compte-rendu avait été fait après cette rencontre. Appelant sa base à faire attention à l'intox, le secrétaire général de la DC se dit toujours serein. « Freddy Kita ne se reproche de rien. Vous connaissez mon combat aux côtés de notre président national Eugène Diomi et les risques que j'ai pris pour la DC », a-t-il dit à ces centaines des personnes présentes dans la salle.

Congo-Kinshasa

Plus de 20 mille réfugiés de la RD Congo à Lunda norte

21.116 citoyens de la République Démocratique du Congo (RDC) sont abrités dans la province… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.