20 Avril 2017

Angola: Les députés préconisent l'adoption de mesures visant à prévenir la dévalorisation des salaires

Luanda — Les députés ont défendu jeudi, à Luanda, l'adoption de politiques et de mesures macroéconomiques pour prévenir la détérioration du pouvoir d'achat des travailleurs.

Cette défense a été présentée dans le débat mensuel du Parlement angolais, qui a abordé la question du salaire minimum national, thème présenté par le groupe parlementaire de la CASA-CE.

Les 153 députés présents ont repris le débat interrompu en 2015, parce que l'opposition avait refusé de poursuivre l'approche en solidarité avec les journalistes qui ont été, à l'époque, incapables de faire la couverture de cet acte.

En conséquence, les parlementaires ont tenu compte de la situation économique actuelle que connaît le pays, caractérisée par la crise économique et financière, résultant de la baisse du prix international du pétrole, principal produit d'exportation d'Angola.

À l'occasion, il a été présenté des cas de pays où la crise est ressentie avec une plus forte incidence, en mettant l'accent sur le Nigeria, le Brésil et le Venezuela, où le pouvoir d'achat de la population a subi une forte dépréciation.

Dans l'entre-temps, ils ont souligné les mesures prises par le Gouvernement angolais visant à améliorer le pouvoir d'achat des travailleurs, en dépit de l'environnement macro-économique du pays.

A cet égard, les députés du groupe parlementaire du MPLA ont mis en évidence la mise en œuvre des politiques cohérentes pour diversifier l'économie et améliorer la qualité de vie de la population. Defenderam a negociação com os diversos parceiros como a via mais salutar para se poder adoptar um salário mínimo consensual, o qual terá de permitir que as famílias possam adquirir a cesta básica sem sobressaltos.

Ils ont préconisé la négociation avec divers partenaires comme la façon la plus saine pour adopter un salaire minimum convenu, ce qui permettra à des familles de se procurer du panier de la ménagère en douceur.

De l'avis du groupe demandeur, la CASA-CE, la fixation du salaire minimum a pour objectif fondamental d'assurer la protection et le bien-être des travailleurs afin d'assurer la couverture des frais de subsistance. Ce parti estime que le salaire minimum doit répondre à la satisfaction du bien-être des citoyens.

A son tour, l'UNITA est d'avis que le problème réside dans l'échelle salariale, il y a un écart entre les employés qui gagnent des salaires élevés et ceux qui reçoivent des bas salaires.

Pour répondre à cet objectif, ils soutiennent le paiement des salaires équitables dans le pays, en fonction de la formation académique de chaque citoyen, et par conséquent du rôle que chacun dans le marché du travail.

Angola

Huambo - Inauguration du centre de formation professionnelle du chemin de fer de Benguela

Le centre de formation professionnelle du Chemin de Fer de Benguela (CFB), qui va accueillir 600 apprenants dans cinq… Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.