20 Avril 2017

Congo-Kinshasa: Face à un monde fou à Selembao - Rassemblement - Freddy Kita précise les choses

Il ne digère pas, alors pas du tout la chasse aux sorcières qui a lieu au sein du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au chargement. Dans une rencontre hier, jeudi 20 avril 2017, avec la base du MPP -où il rejette toujours son exclusion-, ce signataire de l'acte de Genval, a recadré les choses. Seul Etienne Tshisekedi a le pouvoir et l'autorité pour chasser un membre, mieux un sage du Rassemblement de cette plate-forme.

Au passage, il a dénoncé la toute « sanctification » de la personne de Katumbi dont l'inviolabilité semble avoir été déclarée par un lobby dont le nom est à décrire qui s'investit à diaboliser quiconque essaie d'effleurer des aspects ou des faits supposés négatifs de cet ex-Gouverneur de l'ancienne province du Katanga. La traque des vrais-faux traitres et la crise au sein du Rassemblement ne sont que des conséquences logiques d'une chose : la restructuration de cette plateforme. "J'ai averti pourtant ", regrette-t-il. "Aujourd'hui, c'est Bruno Tshibala le diable. Pourtant, il a été tant à Genval qu'après sa nomination comme porte-parole un pilier de ce méga-regroupement politique. De son vivant, le lider maximo n'aura fait que lui garder près de lui comme un confident de premier plan, un homme de confiance ", confie Freddy Kita.

C'est au cours d'une matinée politique tenue le 20 avril 2017 dans la salle PM situé dans la commune de Bumbu, que le Secrétaire Général de la Démocratie chrétienne et l'un des huit membres vivants du Comité de sages du Rassemblement a désapprouvé la confusion créée au sein de cette plate-forme politique par certains politiciens depuis qu'il y a multiplication des pôles dans ce regroupement.

La restructuration pomme de discorde

« Après la mort d'Etienne Tshisekedi, un groupe de personne a confectionné des faux documents, pour restructurer le Rassop. Et, dans leur sale besogne, il n'ont tenu à associer aucun signataire de l'acte de Genval, qui a crée cette plate-forme, et qui sont, de droit, membres du Conseil de sages », a dit Freddy Kita. Toutes les impasses qui ont lieu en ce moment au sein du Rassemblement et ses conséquences aux discussions directes de la CENCO sont causées par le fait que certains membres du Rassemblement ont décidé de foncer dans leur volonté de restructurer cette plateforme politique. Si le G7 qui avait pris le devant sur cette lancée avait, évidemment avec les autres, pris la réelle mesure des avertissements, tout le rififi actuel aurait été évité. Hélas ! Ils ne l'ont pas fait.

Ni traitre, ni vendu

Freddy Kita continue de crier qu'il est blanc comme neige dans l'affaire de sa rencontre avec le Premier Ministre Bruno Tshibala, à la cité de l'Union Africaine.

Abordant le sujet, au cours de son exposé, il martèle avoir effectué cela en totale conformité avec la haute hiérarchie de son parti, à qui un compte-rendu avait été même fait après ladite rencontre. « Freddy Kita ne se reproche de rien. Vous connaissez mon combat aux côtés de notre président national Eugène Diomi et les risques que j'ai pris pour la DC », rappelle-t-il.

Halte aux jets de pierre

Il faut que cesse la traque des sorciers ou mieux des sorcières au sein du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement qui se trouve bipolarisé depuis les scissions lors de l'impasse de la restructuration. Fier, encore, les divisions dans ce regroupement ont éclaté devant l'opinion tant nationale qu'internationale. Ce, au Kempinski Fleuve Congo Hôtel où, les deux ailes majeures ont failli en découdre devant des délégués de la SADC. Ainsi, Kita Freddy se dit être du centre. Il œuvre inlassablement pour la réunification du Rassemblement.

Congo-Kinshasa

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L'assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d'actualité. Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.