20 Avril 2017

Sénégal: Tamabacounda - Un projet de réintégration au profit de plus de 300 talibés de sept "daaras"

Tambacounda — Plus de 300 talibés répartis entre sept "daaras" (écoles coraniques) de la commune de Tambacounda (est) bénéficient d'un projet de réintégration, mis en œuvre par le programme SOS Village d'enfants de la capitale orientale, en vue d'une amélioration de leurs conditions de vie, a indiqué, jeudi, le directeur de ce programme.

Abdoulaye Bodian présentait le projet lors d'une rencontre organisée dans l'enceinte de la préfecture de Tambacounda, dans le cadre de la célébration de la Journée nationale du talibé, en présence des membres du comité de protection de l'enfance (CDPE).

Etaient également présents, des responsables du programme SOS Village d'enfants, de maîtres coraniques et des talibés bénéficiaires.

L'association des "Ndeyu daara", représentant ces marraines qui aident à la prise en charge (linge, cuisine, etc.) des pensionnaires de "daaras", était aussi représentée à cette manifestation axée sur le thème du "respect des droits de l'enfant talibé".

Le projet a "enrôlé aujourd'hui 320 talibés dans sept daaras de la commune", a noté M. Bodian, relevant que cette initiative "vise à mettre fin à l'exploitation et à la violence liées à la situation de crises et de conflits envers les enfants de la sous-région (Sénégal-Mali)".

Le projet qui a démarré en octobre pour 18 mois, a déjà permis la prise en charge médicale de 210 talibés et sept maîtres coraniques inscrits dans une mutuelle de santé, la remise de kits alimentaires aux talibés par le biais des "Ndeyu daara", a relevé M. Bodian.

Le projet finance des activités génératrices de revenus pour renforcer l'autonomie économique des maîtres coraniques et "Ndeyu daara".

Parmi ses actions, figure également l'achat d'intrants agricoles et d'animaux de traite au profit des maîtres coraniques.

Dans la même perspective, l'association des "Ndeyu daara" a été appuyée pour la réalisation d'un projet avicole de 500 poussins, a-t-il poursuivi.

M. Bodian a ajouté à cela l'enrôlement de 258 "Ndeyu daara" dans le système d'épargne et de crédit, avec l'association villageoise d'épargne et de crédit. Le projet a doté les "daaras" de matelas, nattes et bouilloires.

En plus de ces réalisations, il a installé, en partenariat avec l'inspection de l'éducation et de la formation (IEF), six écoles communautaires de base dans les "daaras". Ce qui a permis aux "talibés", en plus de l'apprentissage du Coran, de suivre une alphabétisation fonctionnelle en français.

Le préfet de Tambacounda, Mor Talla Tine, a salué cette "expérience inédite qui pourra faire l'objet d'une large diffusion dans le département et dans tout le Sénégal".

"Pour la première fois, a-t-il souligné, nous avons vu des acteurs proposer des alternatives beaucoup plus durables aux maîtres coraniques, à travers des kits alimentaires et la création d'activités génératrices de revenus pour éviter que les talibés ne parcourent les rues pour mendier et satisfaire leurs besoins alimentaires".

Cette initiative s'inscrit dans la Stratégie nationale de protection de l'enfance, a-t-il relevé.

Situé dans une zone-carrefour ouverte à d'autres régions et pays - Mali, Gambie, Guinée -, pourvoyeurs d'enfants dont certains fréquentent les écoles coraniques et d'autres sont tout simplement des enfants de la rue, le département de Tambacounda a "très tôt compris" les enjeux de cette problématique", a dit M. Tine.

Sénégal

L'Ecole des sables a besoin d'aide pour continuer de danser

Il faut sauver l'Ecole des sables du Sénégal. Les gérants de cette école de danse… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.