20 Avril 2017

Burkina Faso: La Radio rurale - Retour sur les ondes après 5 ans de silence

C'est le mois de la résurrection et la Radio rurale (RR), après une fermeture de 5 ans, renaît. Le lancement officiel de sa réouverture a eu lieu le jeudi 20 avril 2017 dans la cour de la radio nationale en présence d'anciens ministres, d'anciens et d'actuels travailleurs du service, notamment du ministre de la Communication.

«Quand un media devient aphone, c'est un pan du développement qui s'écroule », dixit Lona Charles Ouattara, représentant de Salif Diallo, président de l'Assemblée nationale, qui est convaincu du rôle majeur que la radio rurale peut jouer en ce qui concerne le développement socio-économique d'un pays comme le Burkina Faso, dont 80% de la population ne sait ni lire ni écrire en français.

C'est pourquoi le gouvernement a décidé de redonner vie, et avec plus d'envergure, à la Radio rurale. Ce média a été créé en 1969 comme instrument de communication et d'information au service du développement rural.

Ses missions étaient, entre autres, la promotion de l'éducation sanitaire et civique, de l'alphabétisation, des activités culturelles et une contribution à la résolution des problèmes posés dans la vie quotidienne en milieu rural.

En effet, depuis sa création la Radio rurale et Radio Burkina avaient les mêmes émetteurs, ce qui les empêchait de servir efficacement leurs auditeurs. Ces contraintes se manifestaient par l'alternance des programmes de ces structures.

Grâce à cette relance, la Radio pourra désormais avoir ses propres émetteurs et diffuser de façon autonome ses programmes sur toute l'étendue du territoire. Une chose qui va impulser le développement durable et harmonieux des populations des zones rurales.

Les travaux de relance de ce media ont été possibles grâce au concours du ministère de la Communication, de l'Assemblée nationale, d'ex-ministres, de l'OIF et de particuliers.

Ainsi, Lona Charles Ouattara a réaffirmé aux travailleurs de cette structure le soutien du Parlement, notamment celui de son président, Salif Diallo.

Aux partenaires qui soutiennent les actions gouvernementales il a demandé l'utilisation de cet instrument qui influence positivement les comportements de ses auditeurs tout en participant à l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Par la même occasion, l'élu national a invité les femmes et les hommes chargés de l'animation de cette radio, qui par ailleurs se sont réjouis de cette initiative, à redoubler d'ardeur au travail et à plus de professionnalisme afin d'être à la hauteur des attentes des populations.

Dans son propos, le représentant du parrain n'a pas manqué de signalé au ministre de la Communication l'instabilité institutionnelle que la radio a connue depuis sa création. Pour cela, il a souhaité pour la radio un fonctionnement durable pour le bonheur de ses auditeurs et des acteurs du monde rural à partir de cette réouverture.

Quant au coparrain, par ailleurs ancien directeur de la Radio rurale, Joachim Zongo, il s'est dit très satisfait de cette résurrection. A l'en croire, la renaissance de la radio est également la sienne, bien qu'il soit âgé de 75 ans et il a souhaité que cette nouvelle naissance de la radio dure de façon éternelle.

Aux travailleurs de ce service le ministre Fulgance Dandjinou a promis le soutien de l'Etat pour que ceux-ci exécutent au mieux les missions qui sont les leurs.

Burkina Faso

Programme d'urgence Sahel - Des décrets d'allègement de sa mise en oeuvre

Le Conseil des ministres s'est tenu à Ouagadougou, le vendredi 23 juin 2017, en séance extraordinaire, de… Plus »

Copyright © 2017 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.