21 Avril 2017

Madagascar: Affaire Claudine - Les greffiers réclament la démission du ministre de la Justice

Après le feuilleton rocambolesque de Claudine Razaimamonjy dont on attend toujours le retour sur le sol malgache, le syndicat des greffiers de Madagascar réclame la démission de Charles Andriamiseza, ministre de la Justice. Pour eux, l'évacuation sanitaire ou l'évasion (c'est selon) de la conseillère spéciale du chef de l'Etat porte la signature du Garde des Sceaux car « les agents pénitentiaires sont tous sous son commandement ».

Mais Nicolas Rabenandrasana, président du syndicat des greffiers de Madagascar, ne s'arrête pas là. « Quoi qu'il dise, le ministre de la Justice en est le responsable sans pour autant condamner les agents pénitentiaires et ceux qui ont procédé aux enquêtes », a-t-il réitéré.

Par conséquent, les greffiers exigent la démission de Charles Andriamiseza qui a échappé au remaniement partiel d'hier. « Nous ne sommes pas sans savoir le motif qui a motivé le limogeage de l'ancien ministre de la Sécurité Publique, Anandra Norbert ».

Effectivement, sur la base d'un message qui lui a été envoyé, rappelons-le, cet ancien ministre déclarait que l'auteur des incendies criminels à Antsakabary souffrait d'une démence.

« Il s'est trompé », a précisé Nicolas Rabenandrasana avant de continuer que « Charles Andriamiseza ne l'a pas été dans l'affaire Claudine Razaimamonjy ». Le message est clair : « il faut que ce dernier démissionne ou soit limogé comme Anandra Norbert ».

Madagascar

Visite de Claudine Razaimamonjy à Manjakandriana - Nouvelle mise en scène

Quelles que soit les excuses que pourraient avancer le Ministère de la Justice, cette nouvelle mascarade ne fera… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.