21 Avril 2017

Sénégal: Des producteurs de Tambacounda et Koumpentoum forment une société agricole

Tambacounda — Des producteurs des départements de Tambacounda et Koumpentoum ont mis en place une entreprise dénommée Société agricole du Niani (SAN), en vue de faire face aux problèmes liés à l'accès aux semences, aux engrais à la commercialisation et à l'encadrement.

Présentée par son directeur général Chams-Eddine Ndiaye comme une société anonyme à capital variable, la SAN se fixe comme mission d'accompagner les six GIE actionnaires dans leurs activités agricoles, d'élevage, de transformation et de commercialisation, de fournir les intrants agricoles nécessaires (semences et engrais).

Une séance de présentation de la structure a eu lieu au conseil départemental de Tambacounda, en présence de producteurs, d'agents des services d'encadrement, des projets et programmes.

Les partenaires techniques et financiers comme l'ISRA, le FONGIP et la CNAAS, à travers son directeur général Pape Amadou Ndiaye, étaient aussi de la partie.

La Société agricole du Niani vise à suivre les producteurs durant leurs activités agricoles, par la formation, pour de meilleurs rendements, à prendre en charge la commercialisation de leurs produits et à développer une agriculture moderne de contre-saison, pour les occuper durant les "cinq mois d'oisiveté" suivant les sept mois de travaux champêtres.

La SAN est dotée d'un capital de départ de 10 millions de francs CFA, a dit Chams-Eddine Ndiaye. Des GIE des localités de Dawady, Kalbirom, Maka Colibantan, Malème Niani et Diokoul, Ndame, se sont agrégés pour mieux faire face à leurs principales préoccupations.

Quatre GIE sont dans le département de Tambacounda et deux dans celui de Koumpentoum. Elles ont été rejointes par un septième regroupant des producteurs de Samba Ngaye et Maka Colibantan.

Il s'agit à travers cette initiative, d'introduire une agriculture moderne dans le monde rural, de favoriser l'intégration de la chaîne des valeurs agricoles, de former les agriculteurs à une meilleure application des techniques agronomiques (culture élevage, etc.).

M. Ndiaye a expliqué le choix de Tambacounda pour la mise en œuvre de cette expérience par le "dynamisme extraordinaire" de la région, qui est celle qui a "le plus réagi à l'action de l'auto-développement", suite à un test effectué dans plusieurs régions du pays.

L'idée est de faire en sorte d'éviter aux producteurs de "tendre la main" et de dépendre de politiques extérieures. L'émergence du Sénégal, c'est de la base au sommet et non l'inverse, a-t-il estimé.

Cette année 2017 sera un cas d'école où la SAN compte démarrer avec 350 producteurs à raison de 2 hectares d'arachides chacun. Soit 700 ha au total. L'année prochaine, la société travaillera sur d'autres facteurs et pourrait recevoir d'autres GIE qui voudraient la rejoindre.

Le directeur régional du développement agricole (DRDR) de Tambacounda, Sada Ly, a salué cette nouvelle vision incarnée par la SAN, estimant que c'est avec des sociétés de ce genre que les difficultés du monde rural pourront être surmontées.

"Depuis 1960, les producteurs ont toujours attendu l'appui de l'Etat et des banques", a-t-il relevé.

Pour M. Ly, cette société en s'occupant des semences, des engrais, de la commercialisation, vient en appui au ministère de l'Agriculture, et pour cette raison, le chef de ce département, le docteur Pape Abdoulaye Seck, a demandé à ses services de ne ménager aucun effort pour appuyer cette nouvelle structure, a-t-il rapporté.

Sénégal

Procès Habré - La question de l'indemnisation des victimes n'est pas réglée

Hissène Habré, 74 ans, finira donc ses jours en prison. Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.