21 Avril 2017

Ile Maurice: Innovation - Quand la protection de propriété intellectuelle fait mouche

Que ce soit le gouvernement ou le secteur privé, tous s'accordent à dire qu'il y a un grand besoin de promouvoir l'innovation au sein des entreprises à Maurice. Notamment pour pouvoir être plus compétitif sur le marché international. L'innovation est d'ailleurs parmi les plus grandes priorités du National Export Strategy 2017-2021 de même que du SME 10 -Year Masterplan. Mais le grand bémol demeure la protection de la propriété intellectuelle. Point soulevé lors du Huawei Innovation Forum qui s'est déroulé mercredi, au Hennessy Park Hotel, à Ébène.

Des représentants de La Sentinelle, de l'Association of Mauritian Manufacturers (AMM), de l'incubateur de startups La Turbine ainsi que le directeur et fondateur de IV Play étaient les principaux intervenants du forum.

Si le débat était centré sur la manière dont les entreprises peuvent promouvoir l'innovation et la créativité, c'est surtout l'aspect concernant la protection de la propriété intellectuelle qui est ressorti lors de la séance questions-réponses, notamment après une question soulevée par Ish Sookun, de l'équipe de LSL Digital.

Selon Catherine Gris, Chief Executive de l'AMM, le manque de protection de la propriété intellectuelle est un «point noir» pour Maurice, en particulier si le pays aspire à développer davantage son secteur d'exportation. Le secrétairegénéral de la Chambre de commerce et de l'industrie de Maurice (MCCI), Raju Jaddoo,s'est d'ailleurs attardé sur cette problématique.

«Quand on parle de leviers de croissance, ce n'est pas uniquement l'accès à des marchés préférentiels ou encore de la main-d'oeuvre bon marché. L'innovation et la créativité, la protection des données et la propriété intellectuelle sont des leviers de développement de plus en plus importants... »

Maurice ne dispose-t-il pas déjà d'un cadre pour la protection de la propriété intellectuelle ? «Oui», a répondu Raju Jaddoo, particulièrement avec l'Intellectual Property Office.

Mais le pays n'est pas signataire du Protocole de Madrid, cadre légal que régit la World Intellectual Property Organisation (WIPO). Celle-ci est l'instance mondiale en matière de politique, de services,d'information et de coopérationpour tout ce qui a trait à la propriété intellectuelle.

Or, être signataire de ce protocole permettrait à Maurice de bénéficier de nombreux avantages. «Le Protocole de Madrid offre un service onestop- shop pour les détenteurs d'une marque.

C'est un système centralisé où le demandeur dépose un seul dossier d'application accompagné d'un seul set of fees.» Mieux : avoir une protection de la propriété intellectuelle sous ce protocole permetd'être couvert dans tous les pays signataires.

«Le système de Madrid permet de protéger une marque simultanément sur le territoire de 114 pays couverts par ses 98 membres, y compris l'Union européenne et l'Organisation africaine de la propriété intellectuelle», indique-t-on sur le site de la WIPO.

Ces pays représentent 80 % du commerce mondial. Pour pouvoir être certifié sous le protocole, a avancé Raju Jaddoo, la marque doit être d'abord enregistrée à travers l'Intellectual Property Office de son pays, organisme qui fait par la suite la demande auprès de la WIPO.

Cependant, Maurice n'étant pas signataire du Protocole de Madrid, il est impossible pour les créateurs de marques de bénéficier des avantages qu'offre le protocole, notamment s'ils veulent exporter sur le marché international. Résultat : les entreprises se retrouvent contraintes de négocier un à un avec les pays où elles veulent exporter leurs marques.

«L'Intellectual Property Bill, qui devrait passer au Parlement cette année, fait provision pour que Maurice signe plusieurs International IP Protocols, dont le Patent Corporation Treaty et le Protocole de Madrid», a souligné Raju Jaddoo. La MCCI possède un Intellectual Property Help Desk pour aider ses membres à comprendre toutes les procédures concernant la propriété intellectuelle.

Journée mondiale de la propriété intellectuelle le 26 avril

Comment l'innovation rend-elle notre vie plus saine, plus sûre et plus confortable en partant d'un problème pour aboutir au progrès ? Tel sera la principale question qui sera abordée lors de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle, qui sera célébrée le 26 avril, selon la WIPO.

Cette journée mondiale a pour objectif de mettre en avant le rôle de la propriété intellectuelle pour encourager l'innovation et la créativité. La propriété intellectuelle englobe lesbrevets, les marques, les dessins, le droit d'auteur et les modèles industriels.

Cette année, la WIPO s'intéressera également à la manière dont le système de propriété intellectuelle favorise l'innovation en attirant l'investissement, en récompensant les créateurs «en les encourageant à développer leurs idées et en garantissant que les nouvelles connaissances soient librement accessibles, de sorte que les innovateurs de demain puissent tirer profit de la nouvelle technologie d'aujourd'hui», fait-on ressortir sur le site de la WIPO.

Ile Maurice

Après les taxis d'hôtels, la Fédération des travailleurs unis se dresse pour les travailleurs d'hôtel

«Le ministre du Tourisme ne se rend pas compte des réalités des travailleurs dans… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.