21 Avril 2017

Centrafrique: Amnisties éventuelles - La société civile dit non

Une source gouvernementale dément tout projet allant dans ce sens.

Alors que se tiennent à Bangui les travaux du Conseil consultatif de suivi chargé du programme Désarmement-démobilisation-Réinsertion (DDR), des voix s'élèvent déjà pour s'opposer à tout projet d'amnistie en faveur de tous ceux qui se sont rendus coupables d'exactions sur les civils durant la crise. Une plateforme d'une quinzaine d'organisations de la société civile vient de faire entendre sa voix en manifestant dans la capitale centrafricaine contre toute idée allant dans ce sens. Regroupées au sein du Réseau des droits humains, elles soupçonnent les assises en cours de vouloir pardonner aux criminels de guerre.

Prennent part à cette rencontre, les autorités centrafricaines, des représentants de l'Organisation des Nations unies (ONU), les bailleurs et les représentants des 14 groupes rebelles en activité à travers le pays. Me Mathias Barthelemy Morouba, coordonnateur national adjoint du Réseau des ONG des droits humains, estime qu'aller vers la paix nécessite un minimum de justice. D'après lui, une éventuelle amnistie en faveur des seigneurs de guerre serait injuste. Car, pour lui, passer l'éponge sur les crimes comme si de rien n'était ouvrirait la voie à d'autres crises ultérieures.

Avant lui, d'autres organisations se sont insurgées contre l'impunité des crimes de guerre, crimes contre l'humanité, mais aussi d'autres atteintes aux droits de l'Homme, à l'instar des pillages, des agressions sexuelles et des tueries de masse sur les populations civiles. Des allégations rejetées par une source gouvernementale qui a fait savoir qu'il n'était pas question d'amnistier de présumés criminels dans la mesure où la Cour pénale spéciale commence à prendre corps avec la nomination le 15 février dernier de Toussaint Muntazini Mukimapa comme procureur. La même source a tenu à préciser que les travaux en cours à Bangui visent tout simplement à s'accorder et à fixer les modalités liées au programme DDR.

Centrafrique

Un haut responsable de l'ONU insiste sur des signes avant-coureurs de génocide

Le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les Affaires humanitaires, Stephen O'Brien, a… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.