21 Avril 2017

Cameroun: Procès d'Ahmed Abba - Le procureur requiert la réclusion criminelle à perpétuité pour le journaliste de RFI

Renvoyé pour le 24 avril prochain, le procès du correspondant camerounais de langue haoussa de Radio France Internationale (RFI) qui avait lieu ce jour au tribunal militaire de Yaoundé, l'a reconnu coupable pour « non dénonciation d'actes de terrorisme et blanchiment du produit d'actes de terrorisme ».

Détenu depuis 632 jours pour avoir "collaboré" avec les terroristes de Boko Haram, Ahmed Abba, a été notifié de sa culpabilité, au cours d'une procédure judiciaire qui s'est achevée aux encablures de 17 heures locales au tribunal militaire de Yaoundé. Toutefois, certaines charges qui ont toujours pesé sur lui, ont été levées ce jeudi d'avril, notamment celle d' « apologie d'actes de terrorisme ».

Pour la défense de notre confrère qui a plaidé non coupable, le dossier incriminant le journaliste de RFI, est vide d'éléments probants. Le 24 avril 2017, Ahmed Abba qui risque au moins 20 ans de prison, à défaut de la réclusion criminelle à perpétuité réclamée par le procureur de la République, sera fixé sur son sort.

En rappel, Ahmed Abba, avait été arrêté en juillet 2015 dans la région de l'Extrême-Nord, à Maroua ; à cette époque, les autorités militaires qui avaient mis le grappin sur lui, l'accusaient alors d'avoir « collaboré » avec Boko Haram. Quelques temps plus tard, le journaliste était transféré à Yaoundé où depuis lors, il fait face au tribunal militaire.

Cameroun

Washington dément avoir retiré son soutien à l'armée accusée d'exactions

Au Cameroun, le dernier rapport d'Amnesty International continue de faire des vagues. L'ONG y épingle les forces… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.