21 Avril 2017

Burkina Faso: Souscriptions aux logements sociaux - 54 millions de F CFA attendus dans les caisses du trésor public

Plus d'une semaine après l'ouverture de la campagne d'inscription, le ministère de l'Habitat et de l'urbanisme a organisé une conférence de presse le 20 avril 2016 à Ouagadougou, pour répondre aux préoccupations des populations relativement aux 40 000 logements à construire sur toute l'étendue du territoire national, dans le cadre du Programme national de construction de logement (PNCL).

Depuis le début de la campagne d'inscription le 5 avril dernier jusqu'à la date du mercredi 19 avril, le ministère a enregistré 27 198 inscrits sur internet. Les inscriptions qui se font dans les mairies et sur le site www.pncl-burkina.net, sont conditionnées par le versement de la somme de 2 000 F CFA non remboursable, par Mobicash ou Orange money. Elles prendront fin le 5 mai prochain. D'ici la fin des inscriptions, le ministre Dieudonné Maurice Bonanet, qui a expliqué les tenants et les aboutissants du programme, a indiqué qu'il est attendu dans les caisses du Trésor public, la somme de 54 millions de F CFA dont une partie servira à la prise en charge des dépenses inhérentes à l'opération. Il signale que le reliquat qui pourrait éventuellement rester à l'issue de la campagne, sera reversé au Trésor public. Sans surprise, le ministre a fait remarquer qu'au niveau des inscriptions en ligne pour les 40 000 logements, les régions du Centre et des Hauts-Bassins enregistrent, à elles seules, 78,52% des inscriptions. Selon les dires du ministre, tout le monde peut souscrire aux logements sociaux et économiques, même les personnes exerçant dans l'informel. En ce qui concerne le paiement des logements, le ministre a affirmé qu'il est prévu le paiement par crédit auprès d'une banque, par la location-vente ou la location-simple. Il est ressorti que dans la formule classique, la Banque de l'Habitat du Burkina (BHBF) est créée par l'Etat pour le financement de l'habitat. Mais dans le cadre du PNCL, le ministre a affirmé qu'il travaille à impliquer toutes les autres banques, afin d'avoir un système inclusif. Pour le paiement du crédit bancaire, il faut un apport personnel dans un compte d'épargne logement d'au moins 650 000 F CFA et une convention de crédit avec la banque pour le paiement du reste. Pour la location-vente, il faut le paiement de l'équivalent de cinq mois d'avance de loyer (environ 250 000 F CFA), le paiement d'un loyer mensuel pendant 20 ans. Pour les logements économiques, il est prévu un apport personnel dans un compte d'épargne logement d'au moins 3 600 000 F CFA et un engagement bancaire de payer le reste dans un délai d'un an au plus. Pour les logements de standing, les dossiers seront effectués au fur et à mesure de l'évolution des chantiers concernés.

Au cours des échanges avec les journalistes, le ministre Maurice Dieudonné Bonanet a invité tous les Burkinabè et ceux vivant à l'extérieur à s'inscrire pour bénéficier des logements, parce que « c'est une opportunité ». Par ailleurs, le Programme national de construction de logements s'inscrit dans le cadre du PNDES et vise à améliorer les conditions des populations urbaines et rurales vivant dans des logements précaires.

Burkina Faso

Alpha Yago, à propos du meeting du 29 - « C'est la maniféstation d'une forte attente de l'opinion»

Nous sommes à J-1 du premier meeting du Chef de file de l'opposition politique (CFOP), depuis la fin de la… Plus »

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.