27 Avril 2017

Cameroun: Amougou Belinga/Seme Noungon - Les dessous de l'affaire

L'affaire avait fait grand bruit au mois de février dernier. Seme Noungon, homme d'affaires, propriétaire du complexe hôtelier Semme Beach et de la société Semme Mineral Water, était annoncé dans les cellules de la police judiciaire à Yaoundé.

Il est accusé par Amougou Belinga, président directeur général du groupe l'Anecdote et de la Société des eaux équatoriales du Cameroun S.A (Sodeec S.A (Pura)), entreprise de production d'eau minérale, pour une présomption d'escroquerie dans une affaire engageant les entreprises des deux hommes d'affaires.

Seme Noungon, répondant aux déclarations du Pdg du groupe l'Anecdote, après sa récente sortie dans une émission de la chaine de télévision Vision 4, sur cette affaire, livre sa version des faits par le soin de quelques proches.

Il apparaît, selon la version du promoteur de la société Semme Mineral water, que tout serait parti courant janvier 2016. Il conclut en cette période une transaction avec Amougou Belinga visant l'achat de certaines machines de la société Pura de ce dernier, qui, à une époque, se chargeait de produire de l'eau minérale.

« Après les échanges par mail, la transaction est conclue entre Semme Mineral Water SA et la société des Eaux équatoriales du Cameroun SA, pour un montant de trente millions (30.000.000 F) pour une partie des matériels retenus suite à une visite du site de Pura conduite par monsieur Fouda, effectuée par la direction technique de Semme Mineral Water», explique la source.

Elle continue et précise que « monsieur Amougou Belinga accepte un paiement différé, l'essentiel étant de libérer les locaux du site de Pura, qui doivent être occupés par la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps).

Le 26 mai 2016, à la demande d'Amougou Belinga, une avance est faite sur son compte personnel à la Société générale agence Paris Ternes 40 av, des Ternes 75017 Paris de 10.000 € (dix mille euros), soit 6.500.000 Fcfa, alors que la transaction concerne Sodeec S.A Pura dont Amougou Belinga est Pdg ».

Il reste alors un acompte de 23,5 millions Fcfa à régler par Semme Mineral Water. Au moment où l'affaire est rendue publique et que Seme Noungon est annoncé en cellule à Yaoundé, courant février 2017, Amougou Belinga explique que « la société Semme Mineral Water est en train de fermer sans qu'il puisse me restituer mes appareils.

J'ai été victime d'escroquerie de sa part, parce qu'il a pris mon argent pour aller financer Seme Telecom. S'il était un homme d'affaires sérieux, depuis qu'il est en garde à vue, il m'aurait au moins versé 300 millions Fcfa sur l'argent que je lui réclame ».

Il faut rappeler que Amougou Belinga estime la valeur de ses machines à 500 millions Fcfa, même s'il les a cédés à 30 millions Fcfa. Seme Noungon, quant à lui, justifie ce retard dans le paiement du reliquat par le fait que Semme Mineral Water, l'entreprise basée à Bakingili étant en restructuration, « il a été convenu d'accord parties que le paiement n'interviendrait qu'à la fin du processus », selon notre source.

Par ailleurs, cette transaction commerciale qui date de janvier 2016 devait se régulariser par la fourniture des pièces manquantes sur les machines, ainsi que des documents commerciaux de celles-ci.

Une demande qui serait resté jusqu'à date non honorée par le Pdg de l'Anecdote. Toutefois, face au silence de son interlocuteur sur la délivrance des documents de l'objet de la transaction qui porte sur 30 millions de Fcfa, la société Semme Mineral water aurait introduit une assignation aux fins d'annulation de la vente de ces machines. L'affaire reste pendante devant le Tribunal de première instance (Tpi) du Mfoundi.

Cameroun

Drame d'Eseka - Les conclusions de la commission d'enquête dévoilées

Mardi 23 mai, les autorités camerounaises ont dévoilé les principales conclusions de la commission… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.