28 Avril 2017

Nigeria: 500 jours de détention pour le leader du Mouvement islamique

Photo: imnig.org
Sheikh Ibraheem Zakzaky, Leader du Mouvement Islamique au Nigeria

Le Mouvement islamique du Nigeria se mobilise pour dénoncer la longue détention de son leader, Ibraheem Zakzaky. Cela fait 500 jours que ce responsable religieux est en détention.

Il avait été arrêté à Zaria, où en décembre 2015 un rassemblement de sa communauté chiite avait été dispersé par les militaires. Plus de 400 fidèles avaient été tués. Ibraheem Zakzaky est depuis détenu par les services de sécurité de l'Etat. Ibraheem Musa, porte-parole du Mouvement islamique du Nigeria, dénonce une détention illégale.

« Ibraheem Zakzaky est en détention depuis le 14 décembre 2015. Cela fait 500 jours que notre leader est en prison. Par ailleurs, il y a quatre mois, la Haute Cour fédérale a formellement dit que sa détention est illégale et injustifiée », témoigne Ibraheem Musa.

« Cette Cour a ordonné sa libération immédiate, assortie d'une compensation pour détention illégale. Mais le gouvernement le maintient en détention contre l'avis de cette cour, poursuit-il. Or Ibraheem Zakzaky a été emprisonné sans même être poursuivi par la justice. Il n'y a pas de charge qui pèse contre lui et cela dure depuis plus d'un an. Il n'a pas accès à ses avocats : la dernière fois qu'il a pu les consulter, c'était en avril 2016. Donc nous pensons que c'est anticonstitutionnel et que cela enfreint les lois de notre pays. »

Nigeria

Buhari reçoit des gouverneurs, la présidence joue la carte de la transparence

Depuis 80 jours maintenant, le chef de l'Etat Muhammadu Buhari est au Royaume-Uni pour des raisons médicales.… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.