29 Avril 2017

Sénégal: Lutte contre la dégradation de l'environnement - Un comité mixte d'experts sénégalo-gambiens envisagé

Un protocole d'accord a été signé hier, vendredi 28 avril, entre l'Etat du Sénégal et celui de la Gambie. L'entente vise une meilleure gestion de la ressource faunique. Elle cherche également à combattre la coupe abusive de bois qui sévit dans le sud du pays.

Pour renforcer la surveillance de l'exploitation des ressources forestières et fauniques, le ministre de l'Environnement et du développement Durable, Abdoulaye Baldé a annoncé hier, vendredi 28 avril, que le Sénégal et la Gambie vont nouer un accord de partenariat : «Il a été retenu de mettre en place un comité mixte entre nos experts pour une meilleure surveillance de la gestion de l'exploitation de tout ce qui se fait au niveau de cette forêt », a-t-il déclaré.

Avant d'ajouter : «Nous comptons faire un aménagement participatif le long des frontières, qui va impliquer les deux États».

Le renforcement de la coopération entre les deux Etats est nécessaire car de l'avis d'Abdoulaye Baldé, «le manque de concertation, de contrôle, de surveillance et d'échange d'informations est à l'origine de l'aggravation et de l'exploitation illicite des ressources naturelles ». « Si la forêt est exploitée de façon rationnelle, il n'y aura pas place aux trafics illicites et au braconnage des ressources », a-t-il soutenu.

La partie gambienne a été représentée à cette signature par le ministre des Forêts, de l'Environnement et des Changements climatiques, Mamadou Lamine Dibba. Prenant la parole, le ministre gambien a fait savoir que des deux côtés, «il y a une nouvelle dynamique avec la présence des forces de défense et de sécurité pour renforcer la surveillance de la forêt casamançaise».

En définitive, les deux ministres ont convenu de travailler de manière plus rapprochée pour que les programmes soient élaborés de façon conjointe et soient suivis collectivement.

Dans le domaine des échanges d'informations, le ministre de l'Environnement a fait savoir que les deux pays vont intervenir de façon efficace après avoir reçu des informations pertinentes pour faire face au trafic illicite de bois.

«Nous pourrons faire face également au braconnage et mieux nous pourrons élaborer des stratégies pour une valorisation et une exploitation optimale de nos ressources naturelles», a-t-il conclu.

Sénégal

Remise d'attestations de financement du programme Bourses territoriales, mardi à Fatick

Le ministre de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l'Aménagement du territoire, Yaya… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.