2 Mai 2017

Centrafrique: Les Casques bleus burundais diffèrent leur départ de Kaga-Bandoro

A Kaga-Bandoro, dans le nord de la Centrafrique, une semaine de tensions entre la population et la Minusca vient de s'achever. En cause, le départ du contingent burundais est contesté, notamment par les nombreux déplacés qui vivent encore dans leurs tentes de fortune.

Les Casques bleus burundais étaient arrivés en septembre dernier à Kaga-Bandoro. Alors que la région connaissait de nombreux combats entre anti-balaka et ex-Seleka, ils étaient venus renforcer temporairement le contingent pakistanais de la Minusca.

Ces derniers sont vivement critiqués par les habitants de la ville. Notamment concernant leur inaction supposée lors de l'incendie du camp de déplacés qui a fait une trentaine de morts le 12 octobre dernier après l'attaque des Seleka du MPC (Mouvement patriotique pour la Centrafrique) d'al-Khatim.

Depuis, ces déplacés se sont installés à l'entrée du camp de base de la Minusca et seraient environ 15 000 à vivre dans des conditions précaires.

Depuis jeudi, des manifestations ont été organisées pour protester contre le départ des Casques bleus burundais et des barricades étaient érigées dans la ville, mais également à Ndomété à une quinzaine de kilomètres au sud, empêchant ainsi les camions de ravitailler Kaga-Bandoro.

La tension semble être retombée après que des négociations ont abouti. Car si le départ des Casques bleus burundais est acté par la Minusca, ceux-ci ont accepté de différer leur départ, à une date encore inconnue.

Centrafrique

Le pays demande à la communauté internationale de revoir à la hausse les effectifs de la MINUSCA

A la tribune de l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président de la République… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.