7 Avril 2017

Afrique: 94 opérateurs mobiles ont lancé des services 4G-LTE dans 42 pays

Tagged:

London — Chez 'Balancing Act' (cabinet d'analyse focalisé sur les NTIC en Afrique), l'étude de marché sur la 4G - '4G/LTE network projects and launches in Africa (2017)' est en cour de finalisation. Il ressort déjà de ce rapport plusieurs faits importants qui affectent la vie des citoyens et les moyens des entreprises en Afrique aujourd'hui, et dans les années à venir.

Il existe peu d'études détaillées sur le déploiement 4G par pays à travers l'Afrique. Ce rapport propose des informations mises à jour sur l'état d'avancement et les tendances clefs des projets 4G-LTE du continent.

Communiqué de presse, avril 2017.

Après la 2G et la 3G, les premiers tests de 4G ont débuté vers 2010-2011 en Afrique. Par exemple, au Nigeria, Glo Mobile / Globacom a piloté la nouvelle génération mobile en 2011. Le premier opérateur à lancer officiellement la 4G en Afrique fut Angola Telecom / Movicel en avril 2012. Jusqu'à présent, la majorité des lancements 4G LTE a eu lieu en Afrique en 2015-2016, et ce n'est que le début.

Quelques faits et tendances extraits du rapport :

Il ressort de cette étude de nombreux faits et tendances. Voici un échantillon :

. Selon nos estimations, le nombre total d'abonnés 4G LTE en Afrique à la fin avril 2017 atteint près de 14 millions (sur 1,2 milliards d'habitants) soit un taux depénétration de 1,17%.

. En 2017, les déploiements de réseaux 4G continuent de s'accélérer en Afrique. Au 1er Janvier 2016, Balancing Act confirmait que la 4G -LTE avait été lancée dans 24 pays d'Afrique. A la mi-2016, on comptait 72 services 4G LTE dans 32 pays à travers l'Afrique.

. En avril 2017, Balancing Act confirme que 94 opérateurs mobiles ont lancé des services 4G-LTE dans 42 pays africains (surtout dans les grandes villes) et à la Réunion. De plus, au moins 83 autres opérateurs mobiles en Afrique prévoient de lancer la 4G dans les deux années à venir. Ceci nous amène à dire que 177 opérateurs mobiles - à minima - ont des projets 4G en Afrique.

. Les deux opérateurs mobiles les plus actifs sur ce segment en Afrique sont MTN et Orange, avec des lancements de services 4G dans 11 et 10 pays respectivement. Depuis le 1er décembre 2016, Orange a aussi ouvert la 4G à la Réunion avec un taux de couverture de 99 % de la population, et prépare son lancement 4G en Egypte.

.Certains opérateurs ont dû débourser jusqu'à plusieurs centaines de millions d'Euros par pays pour lancer la 4G, prenant des risques financiers très importants mais calculés.

. L'adoption de la 4G par les citoyens et entreprises d'Afrique est à un stade embryonnaire, stade qui sera suivi d'une forte croissance. La base d'abonnés 4G LTE actuelle est encore faible; L'Afrique représentait moins de 1% de la base mondiale 4G à la fin 2015. Environ 50% des abonnements mobiles en Afrique utilisent activement les données - mais moins de 2% de cette base d'utilisateurs utilisent des appareils 4G.

. Le soutien des fournisseurs a été un facteur important pour les lancements anticipés de la 4G-LTE. Par ailleurs, la disponibilité et le prix des forfaits et des terminaux mobiles ressortent comme des facteurs favorisant (ou pas) le déploiement généralisé des réseaux 4G LTE.

. Certaines offres promotionnelles 4G ont connu des succès commerciaux fulgurants. C'est le cas par exemple d'une offre 4G d'un opérateur au Zimbabwé.

. La rareté du spectre étant un problème seulement dans la moitié des pays d'Afrique, c'est la clarté réglementaire, le coût des licences et l'engagement du gouvernement qui accélère entre autre le rythme des lancements de la 4G en Afrique.

. Il existe de nombreuses possibilités de déploiement pour le contenu et les applications mobile en Afrique, mais la question est de savoir si les nouvelles technologies (4G, fibre, 5G, IoT, M2M, etc.) peuvent être réellement utilisées pour accélérer ce développement dans des domaines qui servent mieux la société (des domaines comme l'éducation, la santé, l'agriculture, l'énergie et le commerce, etc.), et surtout si les communautés les adopteront.

. On peut regretter que les opérateurs mobiles en Afrique communiquent peu sur leur nombre d'abonnés 4G, ce qui n'attire pas favorablement l'appétence des partenaires potentiels. Dans certains pays, fournir le nombre d'abonnés est une obligation.

Concernant le rapport :

Ce rapport payant fournit un document Excel et des analyses sous la forme d'un document PDF de 27 pages.

Le document Excel présente : La liste des lancements de services 4G par opérateur et par pays ; les dates de lancements ; le nombre de souscriptions à la 4G (estimations).

Et lorsque les informations sont disponibles : les localités couvertes ; Le montant de l'investissement requis, y compris les frais de licence 4G et les coûts de déploiement ; les sites où la 4G sera déployée ; les marchés cibles des services 4G (commerciales / résidentiels), les essais/tests de la 4G par opérateur ; les principaux fournisseurs de technologie utilisés pour certains de ces projets (Huawei, Ericsson, ZTE, etc.).

La sortie du rapport est prévue en mai 2017. Si vous êtes opérateur mobile en Afrique, et si vous désirez vous assurer que l'estimation concernant votre nombre d'abonnés 4G est correcte, merci de contacter Balancing Act/Sylvain Béletre ou Russell Southwood.

Lien vers la description du rapport payant que l'on peut acquérir en ligne.

Afrique

La RDC élue au Conseil des droits de l'homme de l'ONU

L'Assemblée générale des Nations unies vient de lui donner son feu vert : la République… Plus »

Copyright © 2017 Balancing Act. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.