7 Mai 2017

Congo-Kinshasa: Zongo - Le franc CFA préféré au franc congolais

Sur le marché de Zongo, ville congolaise située en face de Bangui, la capitale centrafricaine, les commerçants préfèrent le franc CFA au franc congolais, qui ne cesse de se déprécier.

Cette situation, observée depuis trois semaines, préjudicie les fonctionnaires de l'Etat, les policiers et militaires qui reçoivent leurs salaires en monnaie nationale, a indiqué la société civile locale samedi 6 mai.

Les vendeurs des produits tant vivriers que manufacturés préfèrent le franc CFA au franc congolais. Sans refuser le franc congolais, ils demandent au préalable à l'acheteur quelle monnaie il a, précise Stéphane Mopila, président de la société civile de Zongo.

Si c'est le franc congolais, on lui vend en petite quantité la mesure des produits tels que le sucre, la farine, l'arachide ou le maïs. Mais, s'il présente le franc CFA, on lui vend le plein de la mesure.

Pourtant, par le passé, ces produits étaient achetés sans problème que l'on présente le franc CFA ou l'équivalent en franc congolais.

Avec la dépréciation du franc congolais, à Zongo, 1000 francs CFA s'échangent à 2 300, 2 400 voire 2 500 francs congolais. Dans cette ville frontalière, les transactions commerciales se font donc plus en francs CFA qu'en francs congolais.

De ce fait, les fonctionnaires, enseignants, policiers et militaires, sont obligés de convertir leurs salaires en francs CFA pour s'acheter quelque chose facilement. Les gagne-petits en souffrent.

La société civile déplore la passivité de l'autorité municipale devant cette situation.

Congo-Kinshasa

L'invalidation des passeports semi-biométriques pose problème

En République démocratique du Congo (RDC), la polémique autour de l'annulation des passeports… Plus »

Copyright © 2017 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.